La grande épreuve cycliste du tour d’Algérie vient de se terminer et on connaît enfin le nom du grand vainqueur de ces 21 éditions. C’est l’Algérien, Lagab Azzedine du Groupement Sportif des Pétroliers (GSP) qui a fini en jaune.

De même pour les autres maillots, qui ont été raflé par ses compatriotes Reguigui (vert/meilleur sprinteur), Hamza (blanc/meilleur espoir) et à Bengayou (à pois/meilleur grimpeur). Le Tour d’Algérie a connu, hier, sa dernière étape qui s’est déroulée entre la ville de Béjaïa et Tizi Ouzou sur une distance de 121km. Une épreuve courte par sa distance mais grande par sa difficulté. En effet, prenant le départ de la ville de Béjaïa, les 64 coureurs ont traversé les villages et villes tels que El Kseur, qui est située au pied du mont Ibarissen. Un parcours où les challengers de la petite reine ont découvert les majestueux chênes Zen et Afares. Mais au-delà de l’aspect touristique, ces derniers étaient en course pour le premier point chaud. Et c’est à la sortie de cette bourgade que le cycliste, le Marocain Sebbahi Lahcen a fait la différence lors du 27 km, en remportant le premier grand prix de montagne.
Cependant, rien n’était joué pour ce coureur, qui a pourtant un bon pedigree, vu que la course n’était qu’à ces débuts. Et la raison, d’autres ascensions répertoriées de deuxième catégorie attendaient les coureurs.
Succédant le col, la décantation s’est faite sur la route menant vers le centre-ville d’Adekar où a été placé le premier sprint intermédiaire pour couronner le cycliste le plus « speed », qui a été dépassé en premier par le Tunisien Ben Amar Nadhem.

Les derniers frissons

La ligne « plate » a été écourtée par un autre col. C’était le col pour aller à la ville d’Aghouled où les coureurs sont partis pour la seconde fois à l’assaut de cette pente de 5 km qui marque la frontière entre Béjaïa et Tizi. Un axe montagneux, qui a donné raison aux grimpeurs les plus aguerris. Cela dit, à la fin du raid, personne ne manquait à l’appel. C’est ainsi qu’ils ont continué leur route. Mais, à mi-chemin de l’épreuve, à savoir, au 70e km, les coureurs sont tombés sur route défectueuse de trois km, qui était truffée de nid-poules et de dos-d’ânes. Mais ça ne les a pas empêché, encore une fois, de poursuivre leur chemin vers la ville d’Azzazga. Et c’est depuis, cette commune, que les coureurs se sont donnés à fond, vu qu’il restait 35 km de la ligne d’arrivée.
Ainsi, après un embranchement à gauche, menant vers la wilaya de Tizi Ouzou, les cyclistes ont pédalé sur la nationale (N12) sur une distance de 30 km. Et après plus de trois, heures voilà qu’ils sont arrivés dans une ambiance festive sous les applaudissements de la population.
Algerian victory…
Il faut dire que le maillot jaune est la distinction la plus convoitée du Tour. Il récompense le leader de la course, c’est à dire le coureur qui occupe la première position au classement général basé sur les temps réalisés au cumul de toutes les étapes.
Et près sept étapes entre montagnes, mer, plat… le «maillot » de la fin est revenu à Lagab Azzedine du GSP, qui est devenu le leader de cette compétition du tour d’Algérie cycliste 2018. Concernant le tricot vert, du meilleur sprinteur, il a été raflé par le premier, qui franchi la ligne d’arrivée dans le temps de 3h08:30. Il s’agit notamment encore une fois de l’Algérien Reguigui Youcef pensionnaire de l’équipe Sovac Natura 4Ever.
Comme il fallait s’y attendre, le jeune Hamza Yacine, membre de l’équipe Groupement Sportif des Pétroliers Algérie rafle le maillot blanc, du meilleur espoir (U23), vu que ce dernier a gardé ce maillot endossé durant toutes les étapes.
Ainsi, les coureurs algériens n’ont laissé aucune couleur leur filer, vu que le maillot à pois du meilleur grimpeur de cette 21e édition, est revenu également au jeune Bengayou Abderaouf, de l’équipe des Lions de l’Atlas Blidéen. Ainsi, le tour d’Algérie cycliste 2018 dans sa 21e édition a baissé le rideau, hier, à Tizi Ouzou après avoir parcouru plus exactement 950,5 km, traversant ainsi les wilayas de
Tlemcen, Sidi Bel Abbès, Mascara, Tiaret, Médéa, Bouira, Béjaïa, en passant par la grande wilaya de l’extrême Sud de Tamanrasset pour enfin arriver à la wilaya de Tizi Ouzou. En effet, le tour a offert aux pilotes, toutes catégories confondues, une grande variété de panoramas naturels. Autant de paysages qui rajoutent à la difficulté sportive. Mais le come-back de la petite reine fera son retour prochainement par un tournoi régional, qui sera organisé, à Oran. Ainsi, ce sport n’a pas encore dit son dernier mot. Concernant le classement général par équipe, il est revenu à l’équipe Sovac Natura 4Ever. Pour celui de l´individuel, c’est encore Azzedine Lagab, qui vient en première position suivi de Aberahamane Mansouri et l’Espagnol reguiro gabriel de l’équipe V.I.B Bikes Bahreïn.