Le désormais ancien président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC), M. Mabrouk Kerboua, a envoyé à la rédaction de «Reporters» des «précisions» en réponse aux spécialistes de la discipline qui l’ont critiqué dans l’article publié le 24 novembre dernier dans nos colonnes.

Kerboua débute ses «précisions» en indiquant : «Mon élection à la tête de la FAC par acclamation est conforme aux statuts de la fédération». Pour répondre à la mauvaise gestion dont parlent les spécialistes, Kerboua précise que «la fédération a été gérée d’une manière légale et professionnelle sur les plans technique et administratif en dépit du manque d’effectif, voire inexistants».
L’ex-président de la FAC dresse son bilan
Evoquant le volet technique, M. Kerboua tient à rappeler « que pendant mon passage à la tête de la FAC, le cyclisme algérien a réalisé ses meilleurs résultats». Et il cite quelques résultats enregistrés par nos équipes nationales en 19 mois: «en se référant aux tablettes et classement de l’Africa tour UCI de 2016/2017, notre sélection nationale était classée en 5e position. Notre meilleur coureur, Islam Mansouri était 17e et notre meilleur club, Sovac occupait la 8e position» Aussi, il notera que «par contre en 2017/2018 notre équipe nationale s’est hissée à la 3e place, alors que nos cyclistes Youcef Reguigui et Azzedine Lagab occupent respectivement la 2e et la 3e place. Nos clubs dominent le classement de l’Africa tour en occupant la 1re place par Sovac et la 3e par le GSP.»
L’ex-président de la FAC estime alors que «ces résultats démontrent que le cyclisme algérien n’a rien perdu mais au contraire il y a beaucoup en termes de titres et de médailles». Et d’ajouter qu’«en effet, nos différentes sélections et nos internationaux ont remporté pas moins de 80 médailles tout métal confondu, dont 17 podiums aux championnats arabes sur route. 04 médailles ont 3 or et 1 argent sur 3 podium VTT et 12 médailles sur piste vélodrome de Dubaï de 2017 et 23 médailles lors de celui de 2018.» Pour Kerboua, «ce nombre constitue un record depuis la création de ces championnats.»

Retour de la sélection féminine

Il faut remarquer, en outre que «ces médailles sont ponctuées par des titres africains en cyclisme sur route et deux qualifications historiques pour les Championnats du monde sur piste en junior et en senior et une participation à la coupe sur piste également. Nos cyclistes ont aussi arraché, une médaille d’or et une en argent lors des championnats arabes du BMX disputés au Caire». Il cite également «le retour de l’équipe national féminine sur la scène internationale.». Ensuite, le président de la FAC démissionnaire ressort un cas qui n’a pas été évoqué par les spécialistes, à savoir celui «concernant la villa, je précise que nous avons décidé de quitter les lieux suite à l’augmentation de la location portée par le propriétaire de 140 000 DA à 240 000 DA par mois. Cette villa, précise-t-il, figure aussi dans le rapport de l’expertise du parquet.».

Au sujet du Tour d’Algérie

Par la suite, le président de la Fédération algérienne de cyclisme démissionnaire évoque le cas du Tour d’Algérie en indiquant que «le TAC est revenu sur de bons rails conformément à la réglementation de l’UCI et les résultats des éditions 2017 et de 2018 figurent sur les tablettes de l’UCI. Si vous dites que les précédentes éditions avaient généré 34 milliards de centimes force est de vous dire que la FAC n’a malheureusement pas bénéficié de ce pactole, car elle ne dispose ni de siège digne, ni d’un mobilier», a-t-il également indiqué. M. Kerboua parle de la formation en ces termes : «Sous mon règne un gros travail a été fait en direction de la formation des commissaires des courses dont les derniers stages remontent à 1992.
La FAC a en effet organisé un stage de formation UCI pour 15 commissaires, un commissaire et un entraineur pour le BMX, trois commissaires pour le VTT et deux de nos commissaires ont été admis au grade national UCI.» Pour le désormais ex-patron de la FAC «tous ces titres et médailles et les acquis démontrent, la mauvaise foi des spécialistes qui ont briefé votre journaliste. En effet, ils ne sont animés que par la volonté de nuire à la discipline si non ils n’auraient jamais parlé de l’agrément de sovac, un club continental qui englobe plus de 30 cyclistes professionnels.» Et pour conclure Kerboua écrit que «contrairement à ce que vous avancez, ce n’est nullement ‘’une descente de selle précipitée’’, mais simplement une décision volontaire et personnelle prise après mure réflexion. Je vous remercie.»