Les brigades de lutte contre la cybercriminalité relevant de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont élucidé 152 affaires liées à la cybercriminalité et à l’escroquerie sur la toile, et arrêté 216 personnes durant les 9 premiers mois de 2020, a indiqué la DGSN lundi dans un communiqué.
«L’analyse a démontré que les escroqueries sur internet ont ciblé des citoyens tous âges et catégories confondus sur le territoire national», ciblés par des criminels qui proposent des offres, services et marchandises fictives moyennant des sommes d’argent, entrainant ainsi les victimes «suivant des étapes frauduleuses progressives» dans des liens suspects en les exposant aux crimes, précise la même source.
Poursuivant les campagnes de sensibilisation au sujet des crimes d’escroquerie sur internet via ses pages Facebook et Tweeter, la DGSN a appelé les internautes à la vigilance concernant les duperies des hackers en évitant de répondre aux pourriels qui les invitent à introduire des renseignements ou des mots de passe. Les parents sont également invités à contrôler toute utilisation d’internet par les enfants et à les conscientiser continuellement quant aux risques de la toile.
La DGSN rappelle, par ailleurs, ses supports de communication officiels, à savoir son site-web et ses comptes Facebook et Tweeter, et met à la disposition des citoyens le numéro vert 1548 et celui de secours 17 pour recevoir tous signalements 24h/24h, a conclu le communiqué. <