Le 12e cross des ruines Romaines, prévu le samedi 12 janvier à Batna, comportera un double enjeu pour les centaines d’athlètes (messieurs/dames) qui y seront engagés, car outre le sacre dans cette 6e étape du challenge national 2018-2019, ils essayeront de se faire une place en équipe nationale, en vue des prochains championnats du monde de la discipline, prévus le 30 mars 2019 à Aarhus (Danemark).

Les différentes sélections nationales de cross (seniors, juniors et cadets) ont déjà été constituées, en vue notamment des derniers championnats arabes disputés le 5 janvier à Amman (Jordanie), mais la direction technique nationale considère qu’une trentaine d’athlètes peut bousculer cette hiérarchie en vue des championnats du monde, particulièrement au niveau des jeunes.
En effet, le directeur des jeunes talents sportifs (DJTS) Tarik Kessaï a assuré avoir «recensé 25 athlètes, dont 12 filles, en mesure de disputer leurs places» aux candidats qui ont pris part aux derniers championnats arabes.
«Sur les 25 figurent 10 cadets, dont 6 filles et parmi les 15 juniors on dénombre également 6 filles, qui sont toutes capables de remettre en cause la hiérarchie qui avait été établie pour les championnats arabes» a-t-il encore précisé.
Chrono à l’appui, les techniciens de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA) suivront donc avec une très grande attention le cross des ruines romaines, ainsi que les prochaines sorties de leurs athlètes, pour établir la liste des candidats qui représenteront les couleurs nationales aux mondiaux d’Aarhus.

Dopage : le Kremlin justifie le retard de la mission de l’AMA
Prévue mi-décembre, une mission de recueil de données du laboratoire antidopage de Moscou n’a eu lieu qu’hier. Un retard que le Kremlin a justifié pour des raisons logistiques.
Alors que trois experts de l’Agence mondiale antidopage (AMA) étaient attendus à Moscou hier pour recueillir les données du laboratoire antidopage de la capitale russe, le Kremlin a expliqué pourquoi l’AMA n’avait pas pu y effectuer cette mission avant le 31 décembre, date limite qu’elle s’était fixée.
« Les données comme telles étaient prêtes à être remises déjà la fois précédente, a expliqué Dmitri Pesko, porte-parole du Kremlin, ce mercredi. Mais il y a eu certains désaccords de travail concernant les supports de données. Ce sont donc plutôt des questions logistiques. »
La visite, qui a finalement eu lieu hier, intervient alors que la commission ad hoc de l’AMA doit réunir les 14 et 15 janvier pour présenter ses recommandations au comité exécutif de l’AMA quant à la suspension de l’agence antidopage russe