Après l’expulsion de plus de 1 400 migrants subsahariens par les forces de l’ordre, en décembre dernier, un fait largement dénoncé par la presse et les organisations humanitaires, la présidente du Croissant-Rouge algérien, Saïda Benhabylès, a annoncé jeudi la création d’un plan d’actions pour la prise en charge des sans-abris et des refugiés africains au niveau national.

En effet, c’est lors d’une sortie sur terrain dans la wilaya de Tissemssilt que la présidente a fait cette annonce, en précisant que ce plan inclura deux comités en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs afin de s’assurer de la situation des personnes nécessitant cette prise en charge. A cette action se joindront les Scouts musulmans algériens, des cheikhs de zaouia, des notables, les ministères de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. Rappelons qu’en décembre 2016, les autorités algériennes avaient été sévèrement critiquées suite à l’expulsion des réfugiés africains dans des conditions qualifiées d’« inhumaines ». Depuis cet incident, les migrants africains vivent cachés pour éviter de subir le même sort que leurs frères. Par ailleurs, et en marge de la distribution d’aides à quelque 300 familles nécessiteuses de Tissemsilt, la présidente du C-RA est revenue sur les actions entreprises par son organisation en faveur des sans-abris, à l’instar de distribution de repas chauds et leur transfert dans des endroits décents, surtout en période de froid intense. Elle a annoncé, en outre, que le C-RA a adopté, depuis 2014, une nouvelle stratégie d’établissement des listes des nécessiteux en faisant appel aux imams, aux cheikhs de zaouia et à la société civile en vue de consacrer la démocratie participative. Aussi, une convention a été signée dernièrement avec le Forum des chefs d’entreprise (FCE) pour la construction et l’équipement d’un entrepôt du C-RA selon les normes internationales, a-t-elle signalé. Ajoutant, dans ce cadre, que le wali d’Alger Abdelkader Zoukh a contribué à l’affectation d’un terrain à Douéra d’une superficie de 6 000 mètres carrés pour la réalisation de ce grand dépôt. Concernant les conditions de détention dans les établissements pénitentiaires, Mme Benhabylès a déclaré que le C-RA est en contact avec des instances, dont le ministère de la Justice, pour une éventuelle amélioration de ces dernières. Il s’agit entre autre du rapprochement des détenus avec leurs familles.