La Commission européenne va encore abaisser ses prévisions de croissance économique en Europe pour cette année et l’an prochain, tout en relevant ses prévisions d’inflation afin de tenir compte des conséquences de la guerre en Ukraine, a prévenu lundi le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis. L’exécutif européen doit présenter jeudi des chiffres actualisés pour l’UE et la zone euro. «La croissance économique se montre résiliente cette année. Malgré tout, on peut s’attendre à une révision à la baisse, et encore plus pour l’année prochaine», a-t-il dit, avant une réunion des ministres des Finances à Bruxelles. «Et malheureusement l’inflation continue à être plus haute que prévu. Donc elle va de nouveau être revue à la hausse», a-t-il ajouté. Le taux d’inflation dans la zone euro a battu un nouveau record en juin, à 8,6% sur un an.
La guerre en Ukraine avait déjà poussé la Commission à réduire drastiquement ses prévisions de croissance, en raison notamment de la flambée des prix de l’énergie. Le 16 mai, elle avait abaissé de 1,3 point sa prévision de croissance du Produit intérieur brut (PIB) pour la zone euro en 2022, à 2,7%, et augmenté de 3,5 points sa prévision d’inflation, à 6,1%, par rapport aux chiffres précédents qui avaient été publiés avant le déclenchement de l’offensive russe. Bruxelles redoute désormais une coupure complète de l’approvisionnement en gaz de la Russie, en réponse aux sanctions occidentales imposées à Moscou. APS