Pour lutter contre le Covid-19 et amortir le choc socio-économique de la crise sanitaire, le gouvernement dégage une enveloppe de 70 milliards de dinars. L’argentier du pays, qui était hier devant la commission « finances » de l’APN pour échanger sur le projet de loi de finances complémentaire (LFC 2020), a précisé que dans ce montant, 20 milliards de dinars sont réservés aux catégories des professionnels qui ont perdu leurs revenus.

Les affectations financières consenties par l’Etat, dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, ont atteint un montant de plus de 70 milliards de dinars, a révélé, hier, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.
Intervenant devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), lors d’une audition consacrée à la présentation de l’avant-projet de loi de finances complémentaire pour 2020 (PLFC 2020), le ministre a fait savoir que parmi les 70 milliards de dinars dédiés à la lutte et la prévention contre le coronavirus, un montant de 20 milliards de dinars est réservé aux catégories des professionnels qui ont perdu leurs revenus en raison de la pandémie.
En effet, de nombreux professionnels, dont des commerçants, des coiffeurs, des artisans et autres journaliers se sont retrouvés sans salaire pendant toute la période passée, après la fermeture de leurs boutiques pour certains et la non-disponibilité de travail de jour pour d’autres, et ce, suite à l’entrée en vigueur du confinement, lequel a été total à Blida avant son allégement au début de Ramadhan, et partiel dans les autres wilayas.
Abderrahmane Raouya a fait savoir que ces affectations prévoient des allocations supplémentaires de 3,7 milliards de dinars réservées pour l’approvisionnement en nombre de matériels que nécessite la situation de pandémie dans laquelle s’est retrouvé le pays. Il a précisé que ces approvisionnements concernent l’acquisition de produits pharmaceutiques, d’appareils médicaux (comme les respirateurs) et de produits consommables et de protection – dont les masques, les blouses et surblouses, les combinaisons, les lunettes de protection, etc. – pour un montant de 3,5 milliards de dinars. Du matériel entrant dans le cadre des services ainsi que des réactifs sont également comptabilisés pour un montant de 100 millions de dinars, ainsi que l’achat de caméras thermiques pour 100 millions de dinars.
Le ministre a, par ailleurs, détaillé d’autres dotations, dont celles ayant trait à la prime exceptionnelle promise aux personnels de la santé ayant été exposés au risque de contamination de la Covid-19 après avoir assuré leur travail durant cette période de pandémie et ce, en application du décret présidentiel 79-30. Cette dotation, qui est du ressort du ministère de la Santé, est d’un montant de 16,5 milliards de dinars. M. Raouya a ajouté qu’un autre montant de 8,9 milliards de dinars est alloué au ministère de la Santé dans le souci de renforcer la stratégie de lutte contre la pandémie.
Le ministère de l’Intérieur bénéficie d’une rallonge de 11,5 milliards de dinars pour couvrir la prime qui a augmenté à 10 000 DA, alors qu’elle était de 6 000 DA, et ce, au profit de 2,2 millions de nécessiteux. Un autre montant devra être affecté au profit des éléments relevant des directions générales de la Sûreté nationale, de la Protection civile et des Douanes.
Par ailleurs, un montant de 20 milliards de dinars sera affecté au profit des pères de famille au chômage, qui ne disposent pas d’un poste de travail stable et des catégories sociales et professionnelles ayant perdu leur source de revenu en raison de la situation exceptionnelle que traverse le pays suite à la pandémie, a encore précisé le ministre des Finances. Celui-ci a expliqué, en outre, que c’est dans le cadre de la loi de finances 2020 qu’une enveloppe d’un montant de 106 milliards de dinars a été allouée pour l’achat de médicaments. n