Une baisse dans l’évolution du nombre des nouvelles contaminations au coronavirus est enregistrée ces derniers jours en Algérie. Cela est largement perceptible au niveau des hôpitaux, selon les autorités sanitaires, les professionnels de la santé et de l’aveu-même des praticiens en charge des unités et malades Covid.

Mais rien n’est encore gagné et la bataille contre le Covid-19 se poursuit, les nouveaux cas pouvant nous surprendre et rebondir à tout moment si l’on se fie à un passé pas très lointain.
C’est la raison pour laquelle les citoyens sont appelés à faire preuve d’une plus grande attention en termes de respect des gestes barrières, surtout avec la réouverture de nombreux lieux publics, comme les plages, les cafés, les restaurants, les hôtels et les mosquées.
Cet appel à observer le même niveau de vigilance, sinon plus, est lancé dans un double objectif dont l’un dépend étroitement de l’autre. Il s’agit, d’abord, d’«éviter un rebond de la pandémie», ce qui permettra, ensuite, d’atteindre le deuxième objectif qui est celui de permettre à l’ensemble des Algériens de «reprendre une vie normale» après un confinement partiel qui dure depuis cinq mois, depuis la mi-mars, imposé par la pandémie du nouveau coronavirus.
Il faut aussi ne pas perdre de vue que le maintien de la stabilisation de la situation épidémique et la régression des nouveaux cas de Covid-19, qui ne peuvent être obtenus que grâce à un strict respect des gestes barrières, feront en sorte que la prochaine rentrée sociale, qui interviendra dans deux semaines seulement, puisse s’effectuer dans les meilleures conditions sanitaires possibles.
Si l’ensemble des Algériens sont appelés à l’extrême vigilance, les habitants de certaines wilayas sont sollicités à redoubler d’efforts étant donné le nombre élevé de cas de personnes atteintes par le Covid-19. C’est la capitale qui enregistre le plus grand nombre avec un total de 3924 cas depuis l’apparition de la pandémie en Algérie, le 25 février dernier, selon le bilan par wilaya établi vendredi 14 août. Elle est suivie par la capitale de l’Ouest, Oran, avec un total de 2976 cas, Blida avec 2808 cas et Sétif avec 2735 cas.
Les autres wilayas qui comptent un peu plus de 1000 cas sont Constantine (1348), Batna (1226), Béjaïa (1201), Ouargla (1144) même si cette dernière n’a enregistré aucun cas vendredi, Tipasa (1071), Djelfa (1013) et Biskra (1006). Le reste des wilayas enregistrent moins de 1000 cas.

La capitale en tête de liste
La capitale est, ainsi, en tête de liste des wilayas fortement touchées par la pandémie, même si parfois d’autres wilayas lui ont «disputé» la première place ces derniers jours. C’est donc la wilaya d’Alger qui a enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations vendredi avec 59 nouveaux cas confirmés et samedi avec 68 nouveaux cas. Vendredi, elle était talonnée par Annaba et Batna, qui ont enregistré respectivement 48 et 40 nouveaux cas, tandis que samedi c’était Oran avec 64 cas et Blida avec 45 cas.
Il convient de noter que ce sont les jeunes qui sont les plus touchés par les infections au Covid-19, ainsi que la population active dans son ensemble, puisque cette catégorie représente environ les deux tiers des cas de contaminations, selon les précisions données par le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar. Mais si cette catégorie est la plus touchée, les plus grand nombre de décès se trouve parmi les personnes âgées et généralement atteintes de maladies chroniques avec un taux qui reste autour de 73% du total des décès.
«Baisse des cas, un bénéfice à préserver», selon
le Pr Mahyaoui
Avec la reprise de nombreuses activités et la réouverture de nombreux lieux de loisirs et de culte, et si on ajoute à cela la rentrée sociale qui pointe du nez, c’est bien plus la population active qui est appelée à être extrêmement vigilante et sur ses gardes en matière de respect des gestes barrières et autres règles sanitaires. C’est d’ailleurs la recommandation du professeur Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, qui appelle à préserver les acquis réalisés cette dernière semaine concernant la baisse des cas de Covid-19 et les conséquences positives que cette baisse a eues sur les établissements hospitaliers – un taux d’occupation des lits en baisse sensible aux urgences et en réanimation -, sur le personnel de la santé qui commence à souffler, mais aussi sur la vie de la population d’une façon générale.
«Nous observons une tendance baissière depuis environ une semaine, un bénéfice tout de même assez important», a-t-il affirmé. Il poursuivra en expliquant que c’est «un bénéfice qu’il nous faut préserver, d’autant plus que cela coïncide avec l’ouverture progressive des plages, cafés, restaurants, parcs et autres lieux de détente et de loisirs et des mosquées». Toutes ces ouvertures sont faites, a-t-il noté, dans une déclaration à la Radio nationale, avec «des protocoles et règles sanitaires» qui devront être «rigoureusement suivis afin de permettre de poursuivre l’ouverture» progressive les lieux restés encore fermés et ce, à partir du 31 août prochain. <