L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a fait savoir, jeudi, que les déplacements touristiques dans le monde avaient chuté de 74% en 2020. L’agence des Nations unies, basée à Madrid, explique en ce sens que les différentes mesures de restrictions des déplacements, décidées par les gouvernements dans le contexte de la pandémie de la Covid-19, auraient entraîné près de 1 300 milliards de dollars de pertes aux acteurs du secteur du tourisme. Un bilan qui illustre une situation de « crise majeure », et qui représente « plus de 11 fois la perte enregistrée pendant la crise économique mondiale de 2009 », précise le communiqué de l’OMT.
En effet, l’agence internationale publie chaque année les principaux chiffres de l’évolution du secteur du tourisme. Il est révélé par le nouveau « Baromètre du tourisme mondial » que cette année 2020 a enregistré une baisse de plus d’un milliard « d’arrivées internationales » par rapport à l’année 2019. Une conséquence, explique-t-on, des mesures de restrictions de voyage généralisées, mises en place par presque tous les pays du monde pour tenter de contrôler la pandémie. Les experts de l’OMT, qui s’accordent sur le fait que le secteur passe par une situation de « crise majeure », ajoutent qu’un délai de « deux ans et demi » sera nécessaire pour que le tourisme international retrouve sa situation précédente.
Quant à la répartition des « pertes » enregistrées dans le monde, elles concernent toutes les régions de manière presque similaire. La zone Asie-Pacifique enregistre ainsi une baisse de 84 % des arrivées de touristes internationaux alors que le Moyen-Orient et l’Afrique ont connu en 2020 une baisse de 75 %, et l’Europe une baisse de 70 % des arrivées internationales « malgré une légère reprise au cours de l’été ». Même chose pour la zone Amérique qui a enregistré, selon le rapport de l’OMT, une baisse de 69 % des déplacements touristiques.
Rapport qui évoque par ailleurs les perspectives pour l’année 2021. L’OMT, par la voix de son Secrétaire général, Zourab Pololikachvili, reste très prudente : « Bien que beaucoup a été fait pour rendre possible les voyages internationaux en toute sécurité, nous sommes conscients que la crise est loin d’être terminée. » Le même document explique dans la même logique que les avis sont très partagés parmi les professionnels du tourisme en ce qui concerne l’année 2021 : 45% des répondants s’attendent à une amélioration, 25% à des résultats comparables et 30 % à leur détérioration.
Quant aux attentes de l’OMT, Zourab Pololikachvili a appelé, jeudi, à une harmonisation des règles sanitaires entre les pays, en évoquant notamment la controversée proposition d’un passeport sanitaire. Le responsable souligne ainsi que « la coordination et la numérisation des mesures de réduction des risques liés aux voyages prises à cause de la Covid-19, y compris les tests, la traçabilité et les certificats de vaccination » sont des bases essentielles pour promouvoir la sécurité des voyages « et préparer la reprise du tourisme lorsque les conditions le permettront ».