Les services de la police aux frontières (PAF) ont traité en 2020 près de 3.600 affaires impliquant 5.000 individus, a indiqué hier leur chef Mohamed Noui Sifi. En 2019, ses services ont traité quelques 12.000 dossiers, a-t-il ajouté pour montrer que la crise sanitaire, qui a réduit considérablement la circulation aux frontières, a provoqué également une baisse de 70,50% des délits et infractions en 2020. Le nombre d’individus impliqués dans ces affaires durant cette même année, a affirmé le chef de la PAF, était de 4.977, dont 2.628 déférés devant la justice.
Les «faux et usage de faux», les vols, le trafic de drogues et de véhicules, le trafic d’armes et de munitions, sont parmi les délits qui constituent les affaires traitées. La contrebande, la «harga» et l’entrée illégale en Algérie font également partie de la liste.
En ce qui concerne l’usage des numéros verts de la DGSN, le chef de la cellule de la communication, le commissaire divisionnaire Amar Laroum a indiqué, lors de sa présentation du bilan de la cellule pour l’année 2020, que les services de la Sûreté nationale avaient reçu «plus de 2.6 million d’appels téléphoniques». Le divisionnaire a déclaré au sujet de ce chiffre qu’il n’est pas seulement un «bilan» mais un marqueur de «l’importance de la communication» entre les citoyens et les services de police. La page Facebook de la DGSN, a-t-il ajouté, est suivi par plus d’un million d’abonnés contre 800.000 en 2019. Le nombre global des «suiveurs» des plateformes de communication de la DGSN s’élève à plus de 3.4 millions de personnes, a-t-il encore fait remarquer.