Suite à des actes de vol successifs ayant ciblé des locaux commerciaux dans la ville de Aïn Kercha (chef-lieu de daïra, à 40 kilométres à l’ouest d’Oum El Bouaghi), les éléments de police judiciaire ont alors déclenché des investigations approfondies pour identifier et arrêter les auteurs de ces actes qui ont semé la peur et l’inquiétude chez les commerçants.

De ce fait, les policiers sont parvenus à mettre la main sur 4 individus suspects dans deux affaires de vol de trois locaux commerciaux et restituer ainsi les objets volés. En premier lieu, les policiers ont arrêté 2 individus âgés de 28 et 30 ans impliqués dans le vol de téléphones portables, d’appareils électroménagers et une somme d’argent d’un local commercial à Aïn Kercha, le jour de la commémoration du 1er Novembre. Les policiers ont pu restituer les téléphones portables et les appareils électroménagers à leurs propriétaires. Les mis en cause, déférés devant le parquet, le 7 novembre 2018, ont été condamnés à 5 ans de prison ferme pour vol nocturne. La deuxième affaire de vol qui remonte au 7 novembre dernier, a concerné trois individus ayant endommagé les vitrines de deux locaux commerciaux pour s’emparer de pas moins de 137 millions de centimes et un certain nombre de portables dont la valeur est estimée à 70 millions de centimes, selon les déclarations des victimes dont l’une a été agressée à l’arme blanche. Les investigations déclenchées par les enquêteurs ont permis l’arrestation de l’un des suspects, un jeune de 21 ans. Son complice qui n’est autre que son frère âgé de 22 ans ne tarda pas à être neutralisé, quant à leur troisième complice, il demeure en fuite. Présentés devant le parquet le 8 novembre 2018, les mis en cause ont été écroués pour vol avec violence, dégradation volontaire de biens d’autrui et agression à l’arme blanche. Sur un autre registre, agissant dans le cadre de la lutte contre les diverses formes de criminalité, les éléments des unités du groupement de gendarmerie de la wilaya d’Oum El Bouaghi sont parvenus à saisir, le 6 novembre dernier, 18 000 comprimés de psychotropes et une centaine de grammes de kif traité. Ces derniers étaient dissimulés dans un véhicule à bord duquel furent neutralisés les mis en cause, avons-nous appris de sources concordantes du groupement de gendarmerie de la wilaya d’Oum El Bouaghi. K. M.