Le Conseiller du Président de la République chargé des archives et de la mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi a affirmé, samedi à Alger, que la colonisation a été criminalisée par le peuple algérien et ne nécessite pas un texte de loi. M. Chikhi a indiqué en marge de la cérémonie de sortie de la 49e promotion de l’Ecole nationale d’Administration (ENA) que « les députés sont libres de proposer, débattre et adopter des projets », rappelant que le peuple algérien avait criminalisé la colonisation qui ne nécessite pas un texte de loi. « La criminalisation de la colonisation n’est pas une priorité dans le dossier de la mémoire dont je suis responsable », a-t-il ajouté. Dans ce cadre, le conseiller du Président de la République a appelé à « l’orientation des efforts pour mettre en avant le parcours historique du peuple algérien en le mettant à la portée du citoyen lambda ».