Par Feriel Nourine
La création d’une Banque de l’habitat a été accueillie avec « soulagement » par l’Association des briquetiers algériens (ABA). Saisissant l’occasion de la dernière réunion du Conseil des ministres, qui a vu le président de la République donner des orientations pour la création du texte de loi relatif à cette banque, dans les plus brefs délais, l’ABA a manifesté son « soulagement » en considérant que la mesure « va constituer un levier pour la relance du secteur, considéré comme le premier employeur en Algérie.
La même occasion de ne pas manquer de saluer, également, « les dernières décisions prises par les hautes autorités du pays, sous l’autorité du président de la République, dont en premier lieu l’adoption en Conseil des ministres de la nouvelle loi sur l’investissement», cite-t-elle dans un communiqué, estimant que cette loi servira à provoquer « le décollage économique » attendu.
Dans le même esprit, les briquetiers expriment leur souhait de voir d’autres décisions et mesures au « profit de la relance du secteur de l’habitat, en général, et de la filière des produits rouges, en particulier ». Une filière qui a connu une phase de « détérioration ces dernières années pour diverses raisons », déplore l’ABA, tout en mettant en avant le nombre de cas de briqueteries qui ont été obligées de mettre la clé sous le paillasson et de libérer leurs employés. Quant aux entreprises qui ont continué à activer, elles le font dans des conditions « très dures », poursuit la même source, précisant que leur production « ne dépasse pas les 40% de leurs capacités réelles » et ce, face à « la récession du marché, le recul de la demande et le désordre dans les prix dû à de nombreux facteurs économiques », justifie-t-elle. A ce propos, l’association fait sans doute référence à l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur le secteur de l’habitat qui a traversé une longue période de léthargie. Or, en poursuivant ses activités dans des conditions qui ne se sont pas encore améliorées, la filière « débourse des centaines de millions de dinars par mois, afin de satisfaire les salaires des travailleurs et d’honorer les dettes contractées auprès des banques », poursuit la même source.
Préoccupée par cette situation, l’ABA manifeste sa « disponibilité à collaborer avec l’ensemble des autorités concernées afin de trouver des solutions qui permettraient de sauvegarder la profession et la main-d’œuvre directe et indirecte qui dépasse 100 000 travailleurs ». Ajoutant que pour l’ensemble du secteur de l’habitat les chiffres de l’emploi étaient évalués à 1,8 million de personnes en 2018, selon l’Office national des statistiques.
Lors du Conseil des ministres tenu le 6 juin courant, Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions au ministre des Finances afin de préparer le texte de loi relatif à la création de la Banque de l’habitat dans un délai ne dépassant pas un mois. Il s’agit de « préparer la phase transitoire entre la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (Cnep) et la Caisse nationale du logement (CNL) pour le lancement effectif de la Banque de l’habitat », a précisé un communiqué de la Présidence de la République.
Selon le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi, cet organisme sera lancé effectivement le 1er novembre prochain. S’exprimait dans une déclaration à la presse en marge d’une plénière du Conseil de la nation, en avril dernier, M. Belaribi avait indiqué dans ce cadre que le dossier de transformation de la Caisse nationale du logement (CNL) en une institution financière, dédiée exclusivement au financement du logement, a été examiné en réunion du gouvernement, où il a été convenu de mettre en place un bureau d’études chargé d’apporter des solutions aux problèmes techniques et financiers empêchant cette opération.
Il a expliqué que « la banque du logement se veut une institution financière qui facilitera au secteur de l’habitat le financement des programmes de logement, toutes formules confondues, sociales et autres, et optimisera la cadence de la réalisation et du lancement des projets ».<