Les mauvais résultats commencent à s’empiler pour le CR Belouizdad. Lundi, le « Chabab » a été tenu en échec (1-1) à domicile par le CS Constantine en mise à jour du championnat. C’était le sixième match de suite que les Belouizdadis ne gagnent pas. De quoi réclamer la tête du coach Franck Dumas qui aurait puisé tout son crédit auprès des supporters.

Depuis un certain moment, le team de Laâquiba est entré dans une mauvaise spirale. Bien évidemment, c’est le staff technique qui trinque dans ce genre de situations. Cette instabilité serait due, selon nos sources, à une divergence dans la gestion du club. En effet, les recrues n’ont pas franchement donné satisfaction et Franck Dumas n’avait pas un droit de regard sur le travail effectué par Taoufik Kourichi, directeur du pôle compétitif du club en succession de Saïd Alik.

Kourichi et Hachichi indésirables eux aussi
Maecky Ngombo, Marcellin Koukpo et Anes Saâd ressemblent à des flops. Pas de quoi aider le coach à avoir des recours de qualité sachant les compétitions dans lesquelles le club de la banlieue d’Alger est engagé. Il y a la défense du titre en championnat ainsi que la campagne africaine en Ligue des Champions CAF.
Dans cette dernière, les coéquipiers d’Amir Saâyoud n’ont pas eu les résultats escomptés depuis l’entame de la phase de groupes. On parle tout de même d’une équipe qui était invaincue depuis l’entame de l’exercice en cours qui a pris 5 buts contre le Mamelodi Sundowns enregistrant l’un des plus lourds revers des représentants algériens dans cette épreuve.
Pour ne rien arranger, les « Rouge et Blanc » avaient raté la victoire pour la réception d’Al-Hilal Omdourman (Soudan) vendredi dernier en concédant un nul (1-1) alors qu’il pouvait s’imposer pour se relancer.
En effet, l’attaquant Hamza Belahouel avait manqué un penalty qui aurait pu valoir les trois points dans le temps additionnel. Ce résultat n’était pas fait pour consolider la posture de Dumas sur le banc. L’ancien driver de la JS Kabylie a été désigné comme premier responsable d’une production de jeu qui laisse vraiment à désirer.

Les meubles à sauver en Champions League
Sur les réseaux sociaux, qui donnent souvent la tendance et influent sur les décisions des dirigeants, la tête du technicien français a été réclamée bien avant la sortie contre les « Sanafir ». Celles de Kourichi et de Chérif Hachichi (DG) aussi. Revendication à laquelle le Conseil d’Administration risque fortement de donner suite pour sauver ce qu’il y a à sauver et provoquer le déclic. D’ailleurs, en LDC, les chances de qualifications pour les quarts de finale de l’épreuve continentale restent conséquentes.
Pour cela, il faudra gagner deux des trois rencontres restantes. A commencer par le déplacement au Soudan pour donner la réplique à Al-Hilal dans 6 jours puis la réception du TP Mazembe le 02 avril prochain. Ces deux adversaires sont respectivement classés deuxième (2 points) et 4e avec le même nombre d’unités.
Les Belcourtois sont 3es avant une moisson identique. Ce qui veut dire que les succès contre ces deux teams sera synonyme de validation du ticket pour la prochaine étape étant donné qu’il y a eu des scores de parités lors des premiers affrontements.
Quant au championnat, il y a aura un marathon de matchs à disputer avec 5 rencontres en mise à jour au menu. Le CRB en a jouées 11 alors que le challenge national en est au 16 round.