Le membre du conseil scientifique de lutte contre le coronavirus en Tunisie, Habib Ghédira a indiqué dimanche que la situation de la pandémie, «pourrait s’aggraver d’ici un mois si les Tunisiens ne s’engagent pas à respecter les règles de prévention contenues dans le protocole sanitaire général». Dans une déclaration à l’Agence TAP, M. Ghédira a fustigé «le relâchement constaté chez un nombre de citoyens qui ne respectent pas les mesures de prévention contenues dans le protocole sanitaire, notamment dans les espaces fermés (cafés, restaurants, administrations, cérémonies de mariage et autres évènements)», soulignant l’impératif de «faire preuve de vigilance et de prendre les précautions nécessaires en prévention de la propagation du virus». «La situation épidémique est alarmante vu le nombre record des cas contamination par le coronavirus enregistrés ces derniers jours en Tunisie et la hausse du nombre des décès» a-t-il relevé, ajoutant que les hôpitaux publics seront bientôt surchargés en raison de l’augmentation du nombre des patients. Le membre du comité scientifique a déclaré également que «la question du confinement obligatoire n’est pas à l’ordre du jour, contrairement aux informations relayées dans les réseaux sociaux» et «qui sont fausses et infondées». Il a précisé que les commissions régionales de lutte contre les catastrophes sont les seules parties habilitées à décider du confinement obligatoire, des mesures de prévention ou du couvre-feu dans les gouvernorats qui connaissent une flambée de la pandémie. Le ministère tunisien de la santé a annoncé, dimanche, dans son bulletin quotidien qu’en date du 17 septembre 2020, 625 nouvelles contaminations par le coronavirus ont été enregistrées sur un total de 3886 tests portant le bilan à 9736 cas confirmés, soit 16% des tests ont été positifs. Selon la même source, 17 décès supplémentaires ont été également enregistrés portant le bilan à 155 morts du coronavirus contre 138 la veille. Par ailleurs, 170 malades atteints de la COVID-19 sont actuellement hospitalisés dont 55 sont admis en soins intensifs et 18 placés sous respirateurs artificiels. Au total, on compte 7195 porteurs actifs et 916 malades symptomatiques. Sur 9736 cas confirmés 2386 ont guéri, selon le ministère de la santé. <