Le Centre hospitalo-universitaire (CHU) Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou a exprimé mercredi un besoin quotidien de 9.000 litres d’oxygène médical pour la prise en charge des malades de la Covid-19 hospitalisés. Dans un communiqué émanant du bureau information et communication de cette structure hospitalière, il a été souligné que suite à l’afflux « considérable » des malades atteints du nouveau coronavirus, les besoins en oxygène médical pour la prise en charge des patients hospitalisés, nécessitant un séjour de 8 à 15 jours, a « quadruplé ». Le même communiqué a précisé que « plus de 200 personnes évacuées sont reçues quotidiennement aux urgences Covid-19. Sur cet afflux, une moyenne de 20 à 30 patients est retenue par jour, pour hospitalisation ». Il est relevé que « le nombre de malades de la Covid-19 en séjour actuellement au niveau des deux unités (CHU Nedir Mohamed et Belloua), avoisine les 350 dont 17 sont en réanimation », signalant que « la quasi-totalité des malades reçus nécessite la mise sous oxygène ». Afin de palier au manque d’alimentation régulière en oxygène liquide (via des citernes), la même source a indiqué que « la direction du CHU a mobilisé un personnel qui assure en continu (24/24) l’approvisionnement des malades en obus, à partir d’Alger ». Par ailleurs, la direction du CHU a exprimé sa « reconnaissance à tous, autorités et privés, pour leur implication active à accompagner le CHU dans cette conjoncture », selon le même texte. Un élan de solidarité est né dans le sillage de cette nouvelle vague de la Covid-19, pour soutenir le secteur de la Santé. L’occasion a été saisie pour lancer un appel insistant au respect « strict » des mesures barrières contre la propagation de la Covid-19 et à se faire vacciner afin de réduire les cas de contamination et par ricochet, atténuer la pression sur les établissements sanitaires.