Pour ce qui concerne les mesures prises pour endiguer la propagation de Covid-19, il a été décidé de soumettre les équipages des navires de pêche au test de dépistage, avant leur sortie en bateau et après leur retour, mais aussi de les mettre, s’il est nécessaire, en quarantaine pendant 14 jours, en leur assurant un suivi sanitaire rigoureux.
La tutelle a fait signer aux équipages un engagement les astreignant à respecter les conditions de travail, les règles de pêche et les mesures du Gouvernement en matière de prévention contre la propagation de Covid-19. De surcroît, une consigne a été distribuée illustrant les actions à entreprendre en cas d’urgence ou d’infection confirmée à bord du navire.
Le ministère de la Pêche n’a pas omis d’attirer l’attention du ministère des Affaires étrangères sur les mesures à prendre pour permettre aux navires algériens d’accoster dans les pays voisins (Tunisie, Italie et Malte), en cas de nécessité d’approvisionnement en carburant ou en nourriture et en cas d’urgence. « Nous tentons de nous adapter à cette conjoncture sanitaire », a soutenu le Directeur du développement de la pêche Omar Kaddour.
A propos de la construction navale, M. Kadour a affirmé que « le secteur s’emploie à développer ce créneau et à accompagner les investisseurs privés pour promouvoir cette activité, notamment avec les expériences réussies menées à Mascara, Boumerdès et Tizi-Ouzou qui méritent l’encouragement ».