Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a présidé ,samedi, une réunion des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus consacrée à l’évaluation et à l’examen de la situation épidémiologique au cours de laquelle il a été décidé d’une réactivation « ferme » des mesures préventives et l’accélération de la cadence de vaccination, selon un communiqué de la présidence de la République. « Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, ce jour, une réunion des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus consacrée à l’évaluation et à l’examen de la situation épidémiologique, en présence des ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, de la Santé, de l’Industrie Pharmaceutique, de la Communication, du Commandant de la Gendarmerie nationale, et du Directeur général de la Sûreté nationale », lit-on dans le communiqué. « Après avoir écouté les exposés de messieurs les ministres et des responsables, il a été décidé de la réactivation ferme des mesures de prévention prises depuis le début de la pandémie, à l’image du port de masques, la distanciation physique, la généralisation de l’usage des solutions hydroalcoolique », a ajouté la même source, précisant qu’il s’agit aussi « d’accélérer la cadence de vaccination, étant le seul moyen pour venir à bout de cette pandémie, tout en veillant à assurer une exploitation optimale du nombre de lits affectés aux patients Covid-19, et à augmenter leurs capacités d’accueil de 7% à 15%, notamment dans les grandes villes à l’image d’Alger, Oran et Constantine ». « Les ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, et des Transports ont été également chargés de prendre des mesures préventives par le recours aux hôpitaux de proximité, et l’exploitation, en cas de nécessité, de l’hôpital navire dans les villes côtières », poursuit le communiqué de la Présidence de la République, soulignant que « la situation épidémiologique, sous contrôle actuellement, exige davantage de vigilance et de prudence ».