La courbe des contaminations à la Covid a connu, ces trois derniers jours, une hausse consécutive, frôlant la barre psychologique des 100 cas par jour, selon le bilan officiel quotidien du nombre de contaminations publié par le ministère de la Santé.

Par Sihem Bounabi
Face à cette hausse continue, les professionnels de la santé et à leur tête le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid se veulent rassurants en affirmant que la situation est maîtrisable et que tous les moyens sont disponibles dans le cas d’une forte augmentation du nombre de contaminations.
Lors de la réunion hebdomadaire entre le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid et les directeurs de la santé de wilaya, le ministre a indiqué que la situation n’était pas préoccupante, mais a également instruit le personnel de faire preuve de vigilance et «de garder les hôpitaux en état de mobilisation pour faire face à un éventuel afflux de malades infectés».
Récemment, l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) avait confirmé que «le sous-variant BA.5, qui sévit actuellement dans le pays, a progressivement remplacé le sous-variant BA.2 qui circulait jusque-là».
L’IPA a également détaillé les signes cliniques les plus fréquents de ce variant en précisant qu’ils se traduisent surtout par de «la fatigue, la toux, la fièvre et les maux de gorge et de tête avec une durée des symptômes plus longue, qui peuvent mettre de 7 à 10 jours pour disparaître».
De nombreux spécialistes ont également lancé des appels de vigilance en cas d’apparition de ces symptômes à ne pas confondre avec ceux de la grippe, car ce n’est pas la saison de la grippe actuellement à part de rares exceptions. A ce sujet, le président de la Société algérienne d’infectiologie, Dr Mohamed Yousfi, avait souligné dans un entretien accordé à Reporters que «dans la majorité des cas, les symptômes de grippe sont certainement la Covid. Nous ne sommes pas en période de grippe saisonnière même s’il existe ce que l’on appelle la grippe d’été à cause de changement brusque de température, de la climatisation, mais cette grippe d’été est vraiment minoritaire».
Il explique également cette confusion entre les symptômes de la grippe et de Covid en précisant que «le variant Omicron ainsi que ces sous-variants, dont le BA.5, touche surtout l’appareil respiratoire haut sans toucher les poumons. Cela se traduit concrètement par une inflammation du système respiratoire haut, c’est-à-dire des éternuements, le nez qui coule, des maux de gorge, des céphalées ainsi qu’une petite toux». Mais d’autres symptômes sont également signalés comme des maux de ventre et parfois des diarrhées ou des vomissements ainsi qu’une déshydratation.
De plus, les spécialistes alertent sur le fait qu’il y a beaucoup de porteurs de virus asymptomatiques mais qui sont fortement contagieux, risquant ainsi d’infecter les personnes les plus vulnérables comme les personnes âgées et les malades chroniques.
Face à la disparition dans l’espace public du respect des gestes barrières comme le port du masque, la distanciation et même le lavage fréquent des mains, les professionnels de la santé relancent, encore une fois, l’appel au respect des gestes barrières pour préserver les personnes les plus fragiles en cassant la chaîne de transmission du virus. Il est également préconisé de s’isoler et d’aller se faire dépister à l’apparition du moindre symptôme. Malgré le faible taux de virulence du sous-variant B5, il y a toujours des risques de développer les formes graves de la maladie surtout pour les personnes non vaccinées ou celles qui n’ont pas fait le rappel du vaccin six mois après la précédente dose de vaccination. A ce sujet, Dr Mohamed Yousfi avait déclaré : «Je conseille fortement aux Algériens et surtout à cette catégorie de personnes fragiles de se faire vacciner contre la Covid car c’est le meilleur moyen actuellement de se protéger contre les formes graves de la maladie.» Ajoutant que «même pour les personnes qui ont déjà été vaccinées il serait souhaitable de faire une dose de rappel de vaccin contre la Covid six mois après leur dernière dose pour se protéger et éviter tout risque de complication pouvant mener à l’hospitalisation». n