Plus de 30 pays ont rapporté un bilan quotidien de cas de COVID-19 supérieur à 1.000, selon un rapport publié samedi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Parmi ces pays, quatre étaient en tête de liste avec plus de 10.000 nouveaux cas quotidiens, selon les données transmises à l’OMS par les autorités nationales en date de samedi à 8h GMT. L’Inde a rapporté 65.002 nouveaux cas en un jour, suivie par le Brésil avec 60.091 cas, les Etats-Unis avec 52.799 cas et la Colombie avec 11.286 cas. Les pays comptant entre 1.000 et 10.000 cas se trouvent principalement en Amérique latine, en Europe et en Asie. Le Pérou a enregistré 9.441 nouveaux cas et l’Argentine en a rapporté 7.498. Le bilan quotidien du Mexique a compté 7.371 cas, suivi par le Chili avec 2.077 cas, La Bolivie avec 1.388 cas, la République dominicaine avec 1.354 cas, le Venezuela avec 1.281 cas, le Guatemala avec 1.144 cas, le Costa Rica avec 1.072 cas, le Panama avec 1.069 cas et l’Equateur avec 1.066 cas. En Europe, l’Espagne a rapporté 5.479 nouvelles infections quotidiennes, alors que ce chiffre en Russie s’élevait à 5.061. La France a enregistré 2.667 cas en un jour, suivie par l’Ukraine avec 1.847 nouveaux cas quotidiens, le Royaume-Uni avec 1.440 cas, ainsi que l’Allemagne et la Roumanie avec le même nombre, 1.415. En Asie, les Philippines ont rapporté 6.134 nouveaux cas quotidiens. L’Irak a enregistré 4.013 nouveaux cas, tandis que l’Iran en a rapporté 2.501. Les nouveaux cas d’infections quotidiens au Bangladesh ont atteint 2.766, viennent ensuite l’Indonésie avec 2.307 cas, le Kazakhstan avec 1.847 cas, l’Arabie saoudite avec 1.383 cas, le Japon avec 1.360 cas et la Turquie avec 1.226 cas. En Afrique, l’Afrique du Sud, le Maroc et l’Ethiopie ont été les seuls pays à rapporter un total de cas quotidiens entre 1.000 et 10.000, avec 6.275, 1.306 et 1.038 nouveaux cas quotidiens respectivement, selon l’agence onusienne.

Au moins 766.228 décès dans le monde
La pandémie de coronavirus a causé au moins 766.228 décès dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre en Chine, selon un bilan établi par des médias partir de sources officielles dimanche. En outre, plus de 21.500.350 cas d’infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 13.205.100 sont aujourd’hui considérés comme guéris. Sur la journée de samedi, 5.663 nouveaux décès et 264.102 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les Etats-Unis avec 1.105 nouveaux morts, l’Inde (944) et le Brésil (709). Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 169.489 décès pour 5.361.613 cas recensés, selon l’université Johns Hopkins. Au moins 1.818.527 personnes ont été déclarées guéries. Après les Etats-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 107.232 morts pour 3.317.096 cas, le Mexique avec 56.543 morts (517.714 cas), l’Inde avec 49.980 morts (2.589.682 cas), et le Royaume-Uni avec 41.361 morts (317.379 cas). Parmi les autres pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 86 décès pour 100.000 habitants, suivi par le Pérou (79), l’Espagne (61), le Royaume-Uni (61), et l’Italie (59). La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 84.808 cas (22 nouveaux entre samedi et dimanche), dont 4.634 décès (0 nouveaux), et 79.519 guérisons. L’Amérique Latine et les Caraïbes totalisaient dimanche 240.071 décès pour 6.111.270 cas, l’Europe 210.374 décès (3.509.567 cas), les Etats-Unis et le Canada 178.549 décès (5.483.457 cas), l’Asie 79.406 décès (3.940.731 cas), le Moyen-Orient 32.068 décès (1.319.087 cas), l’Afrique 25.331 décès (1.110.768 cas), et l’Océanie 429 décès (25.476 cas, selon des chiffres officiels.

L’Indonésie ferme ses frontières jusqu’à la fin de l’année
L’Indonésie n’accueillera pas de touristes étrangers jusqu’à la fin de cette année en raison de la pandémie de covid-19, a relevé le ministre coordinateur des Affaires maritimes et de l’Investissement, Luhut Binsar Pandjaitan. Dans un premier temps, le gouvernement indonésien va parier sur une stimulation du tourisme intérieur avant d’ouvrir les frontières aux touristes étrangers, a expliqué M. Pandjaitan. «Le gouvernement indonésien veillera à encourager les touristes locaux pour relancer le secteur. Le tourisme domestique devrait représenter 70% des activités touristiques au sein du pays à l’avenir», a-t-il souligné. Cette décision est intervenue alors que les autorités balinaises envisageaient d’autoriser le retour des touristes à la mi-septembre. L’archipel indonésien, le plus grand au monde, particulièrement touché par le virus, a enregistré à ce jour plus de 137.000 contaminations et 6000 décès dus au Covid-19.
Plusieurs quartiers de Marrakech fermés
Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir fermé plusieurs quartiers de Marrakech, la capitale touristique du Maroc, en raison d’une recrudescence d’infections au nouveau coronavirus. Les «opérations de contrôle» dans cette destination touristique phare ont été renforcées et certains quartiers ont été «fermés totalement ou partiellement» pour enrayer la propagation du virus, ont ajouté les autorités dans un communiqué. Des campagnes ont été lancées dans les rues de Marrakech pour «sensibiliser au danger du relâchement dans le respect des mesures préventives», comme le port du masque et la distanciation physique, selon la même source, qui a annoncé un renforcement des contrôles à l’entrée de la ville et entre les quartiers. Des mesures similaires ont été prises récemment à Casablanca, Tanger et Fès qui figurent parmi les villes les plus touchées du royaume. Pays de 35 millions d’habitants, le Maroc a recensé depuis début mars 41.017 cas de contamination, dont 632 décès. Il fait face depuis quelques jours à une hausse des infections avec plus de 1.000 cas enregistrés quotidiennement et même un record de 1.776 cas recensés samedi. L’Organisation mondiale de la santé a mis en garde jeudi contre cette «tendance à la hausse». Le Maroc a entamé son déconfinement en juin après un confinement très strict de trois mois. Les frontières restent fermées «jusqu’à nouvel ordre», plongeant le secteur vital du tourisme dans une crise sans précédent. (AFP)