Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Abderrahmane Bebouzid, a affirmé, jeudi à Alger, en marge de la conférence de presse consacrée à la présentation du bilan quotidien de la propagation du COVID-19 que les premiers résultats des cas soumis au protocole à base de Chloroquine étaient « satisfaisants ». Déplorant la hausse du nombre de décès en Algérie et dans le monde, le ministre a indiqué que les données sanitaires et les études menées par les experts sur l’utilisation du protocole à base de Chloroquine en association avec des antibiotiques, « font état d’indicateurs satisfaisants« . Un grand nombre de patients soumis à ce protocole au niveau des hôpitaux étaient dans un état très satisfaisant, a-t-il déclaré affirmant qu’il faut attendre environ une semaine pour avoir une étude plus fiable et précise. Concernant les effets secondaires de la Chloroquine, le ministre a assuré que ce médicament, utilisé dans plusieurs pays développés, était prescrite « sous contrôle médical » et qu’aucun effet secondaire n’a été enregistré pour l’heure. Pour sa part, le professeur Belhocine, ancien expert à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a fait savoir que ce médicament, peu coûteux, était à ce jour « le seul traitement disponible dans le monde« , insistant sur le respect des aspects préventifs recommandés par les pouvoirs publics. Le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Pr Djamel Fourar, avait annoncé que 61 malades avaient suivis le traitement à la Chloroquine.