Le ministère des Moudjahidine et des Ayants-droit a annoncé mardi la conversion des centres de repos des moudjahidine à travers le pays en lieux de quarantaine dans le cadre de son engagement dans la stratégie nationale de lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19). La conversion de ces centres de repos d’une capacité de 1.962 lits en lieux de quarantaine, qui s’inscrit dans le cadre du plan préventif contre le Covid-19, traduit «l’intérêt accordé par le ministère des Moudjahidine et des Ayants-droit à la solidarité nationale pour dépasser la conjoncture exceptionnelle que traverse le pays et endiguer l’épidémie», précise un communiqué du ministère, ajoutant que cette démarche «participe aussi de la solidarité gouvernementale et du devoir historique». «Mobilisés depuis l’apparition de l’épidémie dans notre pays, les cadres du ministère restent prêts à participer à toutes les initiatives visant à atténuer son impact et à endiguer sa propagation, et ce, dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la pandémie», souligne la même source. Les cadres et les travailleurs du secteur ont pris part à l’élan national de solidarité, à travers la participation des comités des œuvres sociales, aux niveaux central et local, aux dons versés sur le compte ouvert à cet effet, rappelle le communiqué. Dans le même sillage, le ministère a salué les efforts consentis par les différentes organisations et associations nationales historiques dans le cadre de cette démarche nationale, lesquelles ont fait montre de «la cohésion et de la fierté de leur engagement effectif et de leur sincère volonté nationale en cette circonstance difficile dans laquelle les liens de solidarité se resserrent afin de surmonter les épreuves, aussi grandes soient-elles». Il a également rappelé la nécessité de respecter les mesures de prévention et de lutte contre la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus. Le ministère a en outre loué les sacrifices consentis par ceux en première ligne de lutte contre cette pandémie, en l’occurrence les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), les corps de la santé, de la Sûreté nationale, de la Gendarmerie nationale (GN) et de la Protection civile, et les agents de prévention et d’hygiène, ainsi que les journalistes et tous les cadres de l’Etat qui «ont démontré une nouvelle fois leur patience, détermination et dévouement dans l’exercice de leurs nobles missions ainsi que de leurs sacrifices dans l’intérêt du pays». (APS)