Le Comité suprême du sultanat d’Oman en charge de gérer la pandémie du coronavirus a annoncé que la prière de l’Aïd al-Fitr sera interdite, rapporte des médias locaux, à l’issue de la réunion dudit Comité au siège du ministère de l’Intérieur, dans la capitale, Mascate. Le Comité a décidé lors de la réunion, « d’interdire la prière de l’Aïd et d’empêcher les rassemblements et les célébrations de toutes sortes dans divers endroits, y compris les plages, les parcs et les jardins publics, pendant les jours de l’Aïd ». Le Comité a expliqué que cette décision a été prise dans le but de « protéger la société de la pandémie et de ses grands risques sanitaires ». A cet égard, le Comité a également décidé de suspendre le travail en présentiel pour les employés et recommandé le télétravail du 9 au 11 mai. Selon la même source, l’interdiction des activités commerciales, et de la circulation des personnes et des véhicules de 21h00 (dimanche) à 4h00 du matin du 8 mai (heure locale) continuera d’être appliquée dans tous les gouvernorats d’Oman. Le Comité demeure réuni en session permanente et continuera de passer constamment en revue ses décisions, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Dimanche, le ministère omanais de la Santé a annoncé, par voie de communiqué, que le nombre total des infections par le coronavirus dans le Sultanat était passé à 195 807, dont 2 043 décès, ainsi que 176 833 cas de rémission.