La directrice de pharmacie et des équipements médicaux au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Wahiba Hadjoudj a indiqué que le quota de l’Algérie du vaccin contre le Coronavirus, dans le cadre du Groupe « Covax », ocillait entre 12 et 16 millions de doses, ce qui est à même d’assurer une vaccination de 20% de la population, conformément à ce qui a été convenu au sein du groupe et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Lors d’une journée d’études organisée par la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l’Assemblée populaire nationale (APN), autour des mesures relatives au vaccin contre le Coronavirus, la même responsable a affirmé que  » le quota de l’Algérie du vaccin contre le virus dans le cadre du groupe « Covax », oscille entre 12 et 16 millions de doses, dont 35% seront réceptionnés comme 1er lot, vers la fin février ».

Lire également l’article de « Reporters »:

Au cours de sa présentation des différentes étapes franchies dans les négociations avec les laboratoires producteurs du vaccin contre le Coronavirus, depuis le 20 août 2020, soit dans un cadre multilatéral au titre des dispositifs « Covax », ou dans un cadre bilatéral directement avec les laboratoires concernés, Pr. Hadjoudj a indiqué que ces discussions avaient été « extrêmement difficiles » et ce, a-t-elle ajouté, au regard des pressions mondiales et de la course des Etats pour l’acquisition de ces vaccins. Elle a rappelé par la même occasion les premiers contacts avec ces parties, soit en ce qui concerne le cadre collectif « Covax » ou le second, depuis aout 2020 jusqu’à la signature de ces mémorandums d’entente pour l’acquisition de ces vaccins, en passant par les négociations avec les ambassadeurs des pays producteurs du vaccin accrédités en Algérie. Il a également été question de l’organisation de rencontres par visioconférence avec les parties concernées, lesquelles ont été couronnées par un accord d’approvisionnement de l’Algérie en un quota garantissant une couverture de 70% des catégories sociales ciblées avec des indemnisations dans le cadre du mécanisme « Covax » en cas d’effets secondaire dangereux du vaccin. Ainsi, chaque pays africain, y compris l’Algérie, bénéficiera d’une quantité de vaccins pour couvrir 15% des populations, accordée par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CACM). De son côté, le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie Faouzi Derrar a affirmé que « l’Algérie n’a pas tardé à acquérir le vaccin, contrairement aux informations colportées par certaines parties, mais elle négociait secrètement au regard de la circonstance mondiale et attendait la publication des résultats des vaccins efficaces pour les choisir« . A la lumière des données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le responsable a indiqué que « le meilleur vaccin est celui qui assure une efficacité supérieure à 50% », laquelle étant prouvée par les vaccins choisis par l’Algérie, soulignant en outre l’acquisition, tout au long de l’année, des quantités de ces vaccins, selon un calendrier de disponibilité.