Le Premier ministre, ministre des Finances, M. Aïmene Benabderrahmane, a décidé de reconduire le dispositif actuel de protection et de prévention pour une période de 21 jours, à compter de ce mercredi, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19), indique mardi un communiqué des Services du Premier ministre, dont voici le texte intégral. 
“En application des instructions du Président de la République, Monsieur  
Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la  
Défense nationale, et au terme des consultations avec le comité  
scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus  
(Covid-19) et l’autorité sanitaire, le Premier ministre, Monsieur Aïmene  
Benabderrahmane, a décidé des mesures à mettre en úuvre au titre du  
dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du  
Coronavirus Covid-19. 
S’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens  
et à les prémunir contre tout risque de propagation du Coronavirus (Covid-19), ces mesures visent, au regard de la situation épidémiologique, à reconduire le dispositif actuel de protection et de prévention. 
Le dispositif actuel de protection et de prévention est reconduit pour une  
période de vingt et un (21) jours, à compter du mercredi 10 novembre 2021. 
Le Gouvernement rappelle les recommandations du comité scientifique de  
suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus et de l’autorité  
sanitaire qui insistent sur la prudence et l’extrême vigilance que les  
citoyens doivent observer, en soulignant que la baisse du taux d’incidence  
de l’épidémie durant cette période, ne signifie pas que le risque soit  
totalement écarté, alors que beaucoup de régions dans le monde connaissent le début d’une nouvelle vague de la pandémie. 
C’est pourquoi, le Gouvernement exhorte les citoyens à éviter les postures  
de relâchement et de poursuivre, de manière rigoureuse, le respect des  
gestes barrières, notamment le port obligatoire du masque et  l’observation  
des règles d’hygiène, ainsi que l’application stricte des différents  protocoles sanitaires adoptés par le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus et dédiés aux différentes activités économiques, commerciales et sociales. 
Il rappelle, une fois de plus, l’importance de la vaccination qui connait  
un faible rythme d’évolution, malgré la disponibilité de millions de doses  
de vaccin, alors qu’elle constitue le meilleur moyen de prévention et de  
protection des citoyens et de la société en général. Comme elle demeure  
l’élément essentiel concourant à la normalisation de la situation et au  
maintien des activités économiques et sociales. 
Dans ce cadre et en attendant la mise en place du Passe-Sanitaire en vue  
d’accéder à certains espaces publics et à l’effet d’encourager la dynamique  
de vaccination, les pouvoirs publics ont décidé d’exiger, dans la  
perspective d’ouvrir les enceintes sportives aux spectateurs, la  
présentation d’un certificat de vaccination comme condition d’accès à ces  
infrastructures au moment de l’acquisition du billet et de l’accès aux  
stades.  
A l’occasion du déroulement du prochain match de l’équipe nationale et  
suite à l’accord donné pour permettre à 14.000 spectateurs d’assister à  
cette rencontre, le public intéressé est informé de la mise en oeuvre de  
cette mesure, qui sera également applicable aux autres manifestations  
sportives avec des jauges adaptées à la capacité de chaque enceinte  
sportive. 
Enfin, le Gouvernement réitère ses appels en direction des citoyennes et  
des citoyens non encore vaccinés à l’effet de participer massivement aux  
campagnes de vaccination qui se poursuivent à travers le territoire  
national et ce, dans l’objectif de prémunir nos concitoyens de la gravité  
des effets de cette pandémie sur les plans sanitaire, économique et  
social”.