L’Arabie saoudite va suspendre les vols avec trois pays, dont les Emirats arabes unis voisins, pour lutter contre la propagation d’un « nouveau » variant du coronavirus, a annoncé samedi le ministère de l’Intérieur. En mai, le royaume avait autorisé ses citoyens « immunisés » à voyager après un an de restrictions. Les Emirats sont une destination prisée des Saoudiens, en particulier Dubaï. Les vols vers et en provenance des Emirats, mais aussi de l’Ethiopie et du Vietnam, sont « suspendus » à partir de dimanche et les citoyens saoudiens comme les résidents étrangers qui en reviennent devront se soumettre à « une quarantaine » de 14 jours, a annoncé le ministère de l’Intérieur, cité par l’agence de presse officielle Saudi News Agency (SPA). Par ailleurs, « les citoyens ont interdiction de se rendre directement ou indirectement, sans autorisation préalable des autorités compétentes », vers ces trois pays, a-t-il ajouté. La décision a été prise « à la lumière de la situation épidémiologique actuelle du coronavirus et de la propagation d’une nouvelle souche mutée du virus », sans nommer explicitement le variant Delta, initialement repéré en Inde, qui a conduit plusieurs pays à prendre de nouvelles mesures de restrictions. Comme les autres pays du Golfe, l’Arabie saoudite abrite une importante main d’oeuvre étrangère, venue du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique. Les Emirats arabes unis, qui ont largement rouvert leurs frontières aux touristes internationaux, ont annoncé la semaine dernière avoir enregistré des cas de variants Delta, Beta et Alpha. Le pays a suspendu les vols avec l’Inde. L’Arabie saoudite s’apprête à accueillir avec des mesures sanitaires strictes le hajj, grand pèlerinage musulman, a officiellement enregistré plus de 490.000 cas de contamination dont près de 7.850 décès.