Les autorités allemandes ont suspendu l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca « à titre préventif » après le signalement d’effets secondaires, a annoncé lundi le ministère de la Santé. L’institut médical Paul-Ehrlich, qui conseille le gouvernement, « estime que d’autres examens (sont) nécessaires », après des cas de formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées en Europe, a précisé un porte-parole du ministère. Plusieurs pays ont déjà pris une telle mesure. Cette décision de suspension intervient « après de nouvelles informations concernant des thromboses de veines cérébrales en lien avec la vaccination en Allemagne et en Europe », selon la même source. L’Agence européenne des médicaments (EMA) « décidera si et comment les nouvelles connaissances (sur ces effets secondaires) se répercutent sur l’autorisation du vaccin », a ajouté le porte-parole. Le ministre de la Santé allemand, Jens Spahn, a prévu de s’exprimer dans l’après-midi. Depuis une semaine, plusieurs pays ont suspendu la vaccination avec AstraZeneca après de graves problèmes sanguins chez des vaccinés. L’Autriche avait lancé le mouvement le 8 mars en suspendant un lot de vaccins après la mort d’une infirmière qui venait de recevoir une dose d’AstraZeneca. La femme de 49 ans est décédée à cause d’une coagulation sanguine. Ensuite, d’autres pays, dont l’Italie, ont suspendu des lots isolés. Plusieurs pays scandinaves – Danemark, Norvège, Islande – sont allés plus loin en suspendant tous les vaccins AstraZeneca, suivis dimanche par les Pays-Bas. Le vaccin AstrzZeneca est l’un des trois vaccins utilisés en Allemagne tandis qu’un quatrième, celui de Johnson & Johnson, a déjà reçu le feu vert des autorités européennes et sera distribué entre la mi et la fin avril, selon le ministère de la Santé.