Le bilan des nouveaux cas de variants recensés en Algérie ne cesse d’augmenter. Ce ne sont pas moins de 225 cas de différents variants du virus Sars-CoV-2 qui ont été détectés depuis le début du mois de juin en cours, selon le bilan rendu public par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA).

PAR INES DALI
Ces nouveaux chiffres font porter le bilan national des variants à 749 cas. «Dans la continuité des activités de séquençage relatives à la surveillance des variants du virus Sars-CoV-2, menées par l’Institut Pasteur d’Algérie sur les prélèvements reçus des différentes wilayas du pays, nous faisons état du total des cas des différents variants détectés à ce jour, qui est de 749. Notons que 225 cas de variants ont été détectés au cours du mois de juin», est-il noté dans un communiqué de l’IPA publié lundi.
Selon les détails de la répartition des nouveaux cas détectés au niveau national, le bilan fait ressortir que la capitale enregistre le plus grand nombre de nouveaux cas de variants. «Alger totalise 71 cas du variant Alpha» et «3 cas du variant Delta». Elle est suivie par les grandes villes, mais avec un nombre nettement moindre.
Le nombre de cas détectés dans les autres wilayas, que nous présentons par ordre décroissant est de 39 à Oran, 22 à Ouargla, 21 à Blida, 9 à Bouira, 8 à Constantine, 7 à Béjaïa, 6 à Relizane, 5 à Bordj Bou-Arréridj, 5 à Ouled Djellal, 4 à Annaba, 4 à Aïn Témouchent, 3 à Tipasa, 3 à Djelfa, 3 à Médéa, 3 à Naâma, 2 à Mila, 2 à Mascara, 2 à Oum El Bouaghi, 2 à Tissemsilt et 1 à Laghouat.
L’Institut Pasteur d’Algérie a tenu à noter, à propos de la nature des variants, qu’il n’y a pas eu de nouveaux variants à part ceux détectés auparavant. A ce propos, il «tient à informer l’ensemble des citoyens que l’inventaire des différentes changements (mutations) analysés jusque-là, à partir des prélèvements positifs en PCR et adressés par l’ensemble des structures sanitaires du pays, montre que les différents variants correspondants sont ceux déjà déclarés à travers nos communiqués publiés sur notre site web et page facebook». Il a assuré que «tous les autres variants actuellement en circulation dans le monde (variants Beta et Gamma) font l’objet d’une étroite surveillance par l’Institut», avant d’exhorter les citoyens à «rester vigilants et à respecter strictement les règles de base stipulées dans le protocole sanitaire (port de masque de protection, distanciation physique et lavage fréquent des mains)», afin de «limiter la propagation du virus et, par-là, ses variants».
Il convient de noter, par ailleurs, que les chiffres des variants sont ceux qui ont été diagnostiqués après séquençage, ce qui veut dire que «le nombre réel de variants est plus important», selon les déclarations des différents spécialistes qui se sont prononcés sur ce sujet. Le Directeur général de l’IPA, Fawzi Derrar, a déjà alerté sur la hausse des cas de variants, mettant en exergue que la courbe correspondante n’a cessé d’afficher une tendance ascendante surtout dans la capitale. Les premiers cas de variants de la Covid-19 ont été détectés en Algérie en février dernier, rappelle-t-on. Pour rappel, le variant identifié au Royaume-Uni a été baptisé par l’OMS Alpha; le variant sudafricain devient Beta, le brésilien Gamma et l’indien Delta.