La Suède, qui mène une stratégie moins stricte que la plupart des pays européens face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi limiter les rassemblements publics à huit personnes maximum face au rebond des contaminations, une première depuis le début de l’épidémie. La jauge des rassemblements, jusque là fixée de 50 à 300 personnes suivant les cas, descendra à huit à compter du 24 novembre, une mesure « nécessaire » pour faire baisser la courbe du nombre d’infections, a justifié le Premier ministre Stefan Löfven lors d’une conférence de presse.