La crise sanitaire due à la recrudescence attendue des cas de coronavirus inquiète au plus haut point. Après les nombreuses alertes des autorités sanitaires et les cris de détresse des médecins, depuis l’apparition de la maladie en Algérie, ce sont maintenant les citoyens soucieux de la dangereuse tournure que prend la situation de lancer, à leur tour, des cris d’alerte, comme cela s’est passé à Biskra, à Laghouat et dans d’autres régions du pays.

Ils dénoncent la gestion de la maladie dans certains hôpitaux, parfois le manque de moyens au niveau de ces mêmes hôpitaux et en appellent ainsi à l’intervention de la tutelle. C’est dans ce contexte de marasme aussi bien du personnel médical que de la population que le ministre a effectué une visite dans trois wilayas de la région, à savoir Laghouat, El Oued et Biskra pour constater de visu ce qui se passe réellement dans ces régions.
Depuis le début, et bien avant que la situation ne s’empire et n’arrive au point où elle se trouve maintenant avec plus de 400 cas confirmés par jour, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid, a été à l’écoute des médecins en effectuant des visites aux structures hospitalières en charge du nouveau coronavirus. Il a sillonné différentes régions du pays pour s’enquérir de la prise en charge des malades Covid. Il s’est rendu dans une vingtaine de wilayas sur les 48 que compte le pays afin de constater de visu dans quelles conditions sont hospitalisés les malades, dans quelles conditions travaillent les médecins et quelles sont aussi leurs besoins et leurs doléances, notamment s’agissant des moyens de protection et du matériel nécessaire pour la prise en charge des malades comme les respirateurs et autres.
Hier encore, le Pr Benbouzid était arrivé, tôt le matin, dans la wilaya d’El Oued où il s’est rendu à l’Etablissement public hospitalier (EPH) de la ville, ensuite l’après-midi dans la wilaya de Biskra, après s’être rendu la veille dans la wilaya de Laghouat, où il avait été à l’écoute du personnel médical et des citoyens. A l’EPH Benamar Djilani d’El Oued, le ministre a écouté avec beaucoup d’attention les doléances réclamant une meilleure prise en charge des malades, une meilleure gestion des hôpitaux ainsi que la construction de nouveaux hôpitaux, entre autres. Dans ses réponses, le Pr Benbouzid s’est montré rassurant et a assuré avoir pris note de toutes les inquiétudes exprimées aussi bien par le personnel médical que par la population, tout en assurant, également, que le ministère est au service des citoyens et ne ménagera aucun effort pour tenter de satisfaire, dans la mesure du possible, toutes les demandes exprimées.

Un laboratoire de dépistage pour chaque wilaya
Il s’est également montré rassurant quant à la situation épidémiologique, laquelle est aujourd’hui «en constante amélioration par rapport aux derniers jours». Il a déclaré que «la situation épidémiologique d’infection par le coronavirus n’est pas préoccupante, elle s’est globalement améliorée par rapport aux jours précédents», sachant que le nombre de guérisons est en constante augmentation et que les décès restent sous la barre de 10 par jour. Mais le ministre a tenu à souligner que «malgré cette amélioration notable, le ministère de la Santé a élaboré une nouvelle stratégie de santé conforme à la situation épidémiologique actuelle et future». La stratégie consiste, selon lui, à «créer un laboratoire de dépistage et d’analyse dans chacune des wilayas et à former des médecins spécialisés dans le traitement de la maladie de coronavirus». Abordant la saturation des hôpitaux en termes de lits devant recevoir les malades de Covid-19, il a soutenu que «tous les établissements de santé d’urgence, leurs lits ont été mobilisés pour recevoir et traiter les personnes touchées par le coronavirus». A Laghouat, il a annoncé que le laboratoire du nouveau CHU de 240 lits a été équipé d’un appareil de dépistage du Covid-19 et devait entrer en service dès mardi. Il a indiqué que «cette démarche intervient en réponse aux préoccupations de la population de cette wilaya qui a enregistré dernièrement une augmentation des cas contaminés par le coronavirus et dont les résultats des tests parvenaient après six jours de l’Institut Pasteur à Alger».

Vers la formation du corps médical
Quant à la formation, il a indiqué, hier à El Oued, qu’«une formation spécialisée ciblant le corps médical exerçant dans les services de la Covid-19 au niveau des établissements hospitaliers à l’échelle nationale, sera intégrée au programme en vue de leur qualification». Cette formation spécialisée s’assigne comme objectifs «la mise à niveau du corps médical, praticiens spécialistes et généralistes, exerçant dans les services de la Covid-19 des établissements hospitaliers, en vue de leur permettre de gérer d’une manière efficiente cette pandémie, notamment dans ses phases dépistage et traitement», a-t-il ajouté, en marge de sa visite de travail dans la wilaya. «La stratégie du ministère de tutelle vise à conférer davantage d’efficacité aux activités du corps médical et paramédical exerçant aux services de la Covid-19 au niveau des structures hospitalières, créées depuis l’apparition du coronavirus, de même qu’in laboratoire d’analyses et de dépistage sera ouvert au niveau de chaque wilaya», a soutenu le Pr Benbouzid, faisant part «d’éventuels examens et programmations de nouveaux hôpitaux pour une prise en charge optimale des malades».
Le ministre a écouté à l’EPH d’El Oued les préoccupations des corps médical et paramédical relatives, notamment, au manque d’encadrement dans le paramédical. «L’Etat est déterminé à trouver une solution radicale aux problèmes qui risquent d’hypothéquer la meilleure prise en charge des malades», a-t-il rassuré dans ses réponses. La veille, à Laghouat, en réponse aux préoccupations des représentants de la société civile d’Aflou portant notamment l’inscription d’un projet d’un nouvel hôpital, il a fait savoir que son département examinera l’éventuelle inscription d’un nouvel établissement hospitalier en fonction des moyens financiers, sachant que la structure actuelle est ancienne et ne répond plus aux besoins sanitaires de la population de la région.
Pour en revenir à El Oued, après avoir inspecté un laboratoire d’analyses médicales privé, Le Pr Benbouzid a salué «les efforts menés par les laboratoires privés dans la lutte contre le coronavirus», et souligné que ces structures «trouveront de notre côté tout le soutien pour leurs démarches d’offrir des prestations médicales professionnelles».<