Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), a exprimé vendredi son «inquiétude» sur les «effets dévastateurs» de la troisième vague de la pandémie de Covid-19 sur les enfants dans certains pays africains. «Le continent africain, qui manque cruellement de vaccins contre la Covid-19, est confronté à une nouvelle flambée des contaminations et est en proie à une recrudescence mortelle de la pandémie, a prévenu l’UNICEF. Pour les enfants dans certains pays africains, cette troisième vague est synonyme de «perte des parents et des grands-parents qui s’occupent de tant d’enfants», a déclaré le porte-parole de l’UNICEF, James Elder, lors d’un point de presse tenu à Genève. «Des variants plus contagieux se répandent, les vaccins continuent d’être dangereusement lents à atteindre l’Afrique». Et les hôpitaux sont poussés au-delà de leur capacité, a déploré M. Elder. «Au milieu de tout cela, les effets sur les enfants continuent d’être dévastateurs», a-t-il poursuivi, citant l’exemple de l’Ouganda, où l’UNICEF fait état d’une hausse de 2.800 % des nouveaux cas de Covid-19 entre mars et juin 2021. Ce pays d’Afrique de l’Est recense 74.260 cas confirmés dont 752 décès. Dans la région des Grands lacs d’Afrique, le responsable onusien, déplore aussi, la situation «tout aussi décourageante» en République démocratique du Congo (RDC), avec «des taux de vaccination faibles et une faiblesse des installations sanitaires». Selon un décompte établi vendredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la RDC comptabilise 38.553 cas confirmés dont 891 décès. En Afrique australe, qui est l’une des régions les plus touchées du continent avec l’Afrique de l’Est, la situation «est très préoccupante». La Namibie a connu la semaine dernière «le taux de mortalité le plus élevé d’Afrique». Selon le ministère namibien de la santé, ce pays enregistre chaque jour plus de 1.000 nouveaux cas de Covid19 et 30 décès. Du côté de l’Afrique du Sud, l’UNICEF craint que la troisième vague soit «pire que les deux précédentes». Le pays recense plus de 1,8 millions de cas dont 59.258 décès. Plus largement, cette troisième vague «signifie moins d’éducation et plus d’abus». Selon l’UNICEF, les visites prénatales, les vaccinations de routine et les traitements contre le paludisme sont en baisse, voire même de plus de 20% dans certains pays. L’agence onusienne estime que neuf millions d’enfants en Afrique de l’Est et en Afrique australe ne sont jamais revenus lorsque les écoles ont commencé à ouvrir. Et maintenant, les établissements scolaires qui ont rouvert leurs portes commencent à les fermer à nouveau. «Cela veut dire plus d’anxiété et de stress pour les enfants, alors que l’isolement, le confinement et la perte de revenus font des ravages», a détaillé le porte-parole de l’UNICEF. Avec près de 5,3 millions de cas et 139.000 décès, l’Afrique reste le continent le moins touché au monde après l’Océanie. La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3.872.457 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre 2019 en Chine. Selon un bilan établi vendredi par l’OMS, plus de 178,5 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.(APS)