Le nombre de décès chez les victimes du nouveau coronavirus (Covid-19) a, depuis son apparition en décembre dernier, franchi la barre des 4 351 sur plus de 120 000 personnes atteintes dans 110 pays et territoires. La Chine, l’Italie, la Corée du Sud, l’Iran et la France étant les plus touchés, selon un bilan compilé, hier mercredi, sur la base de données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
La Chine continentale dénombre 80 778 cas, dont 3 158 décès et 61 475 personnes aujourd’hui guéries, et toutes les personnes arrivant à Pékin de l’étranger seront désormais placées en quarantaine de 14 jours, a-t-on annoncé de source responsable, au moment où le nombre de cas importés de coronavirus augmentait dans la capitale chinoise.
Les pays les plus touchés après la Chine sont l’Italie (10 149 cas, 631 décès), l’Iran (9 000 cas, 354 décès), la Corée du Sud (7 755 cas, 60 décès), la France (1 784 cas, 33 décès). Brunei, Turquie et Bolivie ont annoncé leurs premiers cas, la Belgique et l’Indonésie leur premier mort. L’Asie dénombrait au total dans la matinée d’hier 90 511 cas (3 230 décès), l’Europe 18 110 cas (716 décès), le Moyen-Orient 8 566 cas (299 décès), les Etats-Unis et le Canada 989 cas (29 décès), l’Amérique latine et les Caraïbes 138 cas (2 décès), l’Océanie 129 cas (3 décès), l’Afrique 111 cas (2 décès). Le Japon a recensé actuellement 568 cas de contamination au coronavirus sur son territoire, dont 12 décès. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a recommandé mardi d’étendre de dix jours les mesures exceptionnelles pour contenir l’épidémie de Covid-19 dans le pays, comme les fermetures de lieux touristiques, l’annulation ou le report d’événements publics en tous genres. Par ailleurs, aucun décès lié au nouveau coronavirus n’a été constaté pour l’heure, en Europe du Nord. Sur les 76 cas détectés en Islande, aucun n’a nécessité d’hospitalisation, alors qu’en Norvège, sur 277 personnes contaminées, quelques personnes ont été hospitalisées.
Des répercussions socioéconomiques
Plusieurs institutions dans le monde ont opté pour le travail depuis le domicile afin de minimiser le risque de contagion, depuis l’annonce de la contamination de hauts responsables – des ministres et députés-, notamment, à l’échelle de nombre de pays dont la Grande-Bretagne, l’Iran et la France, et des mesures ont été engagées. Le gouvernement italien, confronté à une situation sans précédent, a annoncé une enveloppe d’un montant total de 25 milliards d’euros pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. L’Autriche, pays frontalier de l’Italie, qui a déclaré 206 cas de coronavirus, et avait annoncé mardi la quasi fermeture de sa frontière terrestre avec la péninsule, exigeant désormais un certificat médical aux personnes arrivant d’Italie. Les transporteurs routiers ne sont pas concernés. En outre, quelque 290 millions d’élèves dans le monde sont actuellement privés d’école en raison de l’épidémie, selon les Nations unies. Au plan économique, les marchés internationaux ont été pénalisés en raison du Covid-19 et des usines seront fermées de manière temporaire dans certains pays afin de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour minimiser le risque de contagion. La Banque d’Angleterre (BoE) a annoncé une baisse surprise de ses taux à 0,25% afin d’aider l’économie britannique face au « choc » de l’épidémie de coronavirus, une décision qui intervenait quelques heures avant la présentation du budget par le gouvernement. n