Le directeur général de la sûreté nationale (DGSN), Khelifa Ounissi, a révélé, jeudi, à Blida l’enregistrement de 85 décès dans les rangs de la police depuis le début de la pandémie de la Covid-19. La sûreté nationale est « la deuxième institution, après le secteur de la santé, en nombre de victimes de ce virus mortel depuis sa propagation avec l’enregistrement de 85 décès », indique un message du DGSN, lu en son nom, par le directeur de la santé, action sociale et des sports de la DGSN, en marge de l’inauguration, en compagnie du wali de Blida Kamel Nouisser, de structures sécuritaires. La DGSN, a mobilisé depuis le début de la pandémie et au titre des orientations des pouvoirs publics, tous les moyens disponibles pour protéger la santé du citoyen et freiner la propagation de cette pathologie, selon la même source. Le DGSN a souligné à l’occasion le rôle important et essentiel joué par les éléments de la police sur le terrain, depuis l’apparition de la Covid-19, aux côtés des éléments des autres corps sécuritaires, en veillant à l’application des mesures préventives et a travers la sensibilisation des citoyens sur la nécessité du respect du protocole sanitaire.