Le nombre des nouvelles contaminations au coronavirus s’est inscrit hier encore à la baisse. Une baisse que le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abderrahmane Benbouzid a, toutefois, qualifiée de «relative stabilité» ces dernières semaines, comparativement à la situation pandémique de juin dernier, et sachant que le virus circule toujours.

Le nouveau bilan fait état de 278 nouveaux cas confirmés durant les dernières vingt-quatre heures, contre 285 la veille. Quant aux décès, ils ont légèrement augmenté avec 10 malades qui ont perdu la vie les dernières vingt-quatre heures, contre 9 la veille. Pour les guérisons, elles ont légèrement reculé, enregistrant 196 patients rétablis ayant quitté les établissements hospitaliers durant les dernières vingt-quatre heures, contre 198 la veille, a indiqué, hier, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar. Il a également fait savoir, concernant les malades en réanimation, que leur nombre a connu une hausse comparativement à la veille. «40 patients sont actuellement en soins intensifs», contre 35, a-t-il déclaré.
Le nombre total des cas confirmés que compte l’Algérie depuis l’apparition de la pandémie, il y a six mois et demi, s’élève à «47 216, dont 278 nouveaux cas, soit 0,6 cas pour 100 000 habitants lors des dernières 24 heures, celui des décès à 1 581 cas, alors que le nombre des patients guéris est passé à 33 379, a précisé Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie.
Il a, par ailleurs, souligné que «21 wilayas ont recensé durant les dernières vingt-quatre heures moins de 10 cas, 11 autres ont enregistré plus de dix cas, tandis que 16 wilayas n’ont enregistré aucun cas». La veille, 18 wilayas n’avaient enregistré aucun nouveau cas.
Le porte-parole du Comité scientifique a fini son point de presse avec les recommandations d’usage, dont les plus importantes sont le port du masque et la distanciation physique. Des précautions que tous les citoyens doivent continuer d’observer car le coronavirus continue, malheureusement, de faire de victimes.

Lourd tribut pour le personnel de la santé : près de 100 décès
A cet effet, il faut savoir que le secteur de la santé a perdu «près de 100 employés, tous corps confondus, contaminés par la Covid-19». Ils ont contracté la maladie et se sont sacrifiés «pour prendre en charge les patients», a indiqué le ministre de la Santé, dans une déclaration à la presse mardi, citant le dernier bilan du ministère qui fait également état de près de 6 000 contaminations parmi le personnel soignant.
Le coronavirus continue ainsi de faucher des vies et de se propager et la baisse constatée ne devrait en aucun cas être suivie par un relâchement, c’est pour cela que le Pr Benbouzid préfère parler de «relative stabilité» des cas comparativement à juin dernier et ce, même s’il y a constat d’une tendance baissière. Dans ce sens, il a lancé un appel aux citoyens «à rester mobilisés, à poursuivre le respect des règles de prévention, notamment en cette période de rentrée sociale».
Evoquant la baisse des cas d’atteinte au nouveau coronavirus ces derniers temps, il a imputé cette situation épidémiologique à «la prise de conscience au sein de la société, en dépit des comportements de certains citoyens qui ne respectent pas les mesures de prévention, outre la conjugaison des efforts des autres secteurs». Soutenant que la société «doit coexister avec ce virus pour assurer un retour à la normale, notamment avec l’avènement de l’hiver et de la rentrée sociale». Et d’ajouter que cette stabilité en termes de nombres de cas confirmés a eu des résultats positifs en termes de taux d’occupation des lits au niveau des hôpitaux qui a connu une baisse considérable. «Le nombre de lits occupés ne dépasse pas actuellement pas les 4 000 par rapport au nombre mobilisé par les pouvoirs publics (20 000 lits) à travers l’ensemble du territoire national», a-t-il fait savoir.
Il a rappelé par ailleurs que la nouvelle loi portant criminalisation des actes de violence contre le personnel du secteur de la santé et les fake news (notamment ceux qui publient de fausses photos des services hospitaliers) a grandement contribué à l’amélioration des conditions de travail et, ainsi, à la préparation de la reprise des autres activités médicales»

Près de 900 000 morts dans le monde
Par ailleurs, la pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 898 503 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie à la fin de décembre dernier en Chine, selon un bilan établi à partir de sources officielles hier à 11H GMT. Plus de 27 631 550 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 18 332 900 sont aujourd’hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage, et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées. Avant-hier mardi, 4 802 nouveaux décès et 228 717 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. n