Les nouvelles contaminations au coronavirus sont reparties à la hausse selon le bilan présenté hier après deux jours de relative baisse. Une situation que l’ensemble des professionnels de la santé impute, sans équivoque, au relâchement dont il est fait preuve en matière de respect des gestes barrières, et ce, alors que la vigilance est plus que jamais préconisée en cette veille de rentrée scolaire notamment.

Le bilan quotidien a fait état de 214 nouveaux cas confirmés de Covid-19 enregistrés en Algérie durant les dernières vingt-quatre heures, contre 199 la veille. Le nombre de décès a connu un très léger recul, soit 9 malades ayant succombé après leur atteinte par le coronavirus durant les dernières vingt-quatre heures, contre 10 la veille.
Quant aux guérisons, elles ont enregistré une baisse sensible, avec 127 patients guéris ayant quitté les structures hospitalières durant dernières vingt-quatre heures, contre 177 la veille, a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar.
Le nombre de personnes en réanimation s’est inscrit en hausse puisqu’il s’agit de «39 patients sont actuellement en soins intensifs», a fait savoir le Dr Fourar, contre 33 la veille.
Les nouveaux chiffres font augmenter le nombre total des cas confirmés en sept mois de pandémie à «54.606, soit 0,5 cas pour 100.000 habitants lors des dernières 24 heures, celui des décès à 1.865 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 38.215», a précisé Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de de Covid-19 en Algérie.
La répartition par wilayas, d’une façon globale, fait ressortir que «17 wilayas ont recensé durant les dernières 24 heures moins de 9 cas, 9 autres ont enregistré plus de 10 cas, alors que 22 wilayas n’ont enregistré aucun cas», selon le même responsable.
A la fin de son point de presse, le porte-parole du Comité scientifique a souligné que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de prévention, rappelant l’obligation du respect du port du masque et de la distanciation physique.
Dans le monde, la pandémie de coronavirus a fait a déjà fait 40 millions de personnes contaminées. Une situation qui inquiète de plus en plus de nombreux pays qui ont procédé à un tour de vis des mesures prises dans leur combat contre le maudit Covid-19. «Couvre-feu en Belgique, masque obligatoire dans les lieux fermés en Suisse, autres restrictions et durcissements en Italie et dans toute l’Europe pour tenter de freiner une puissante deuxième vague de la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait 250.000 morts sur le Vieux Continent», a rapporté hier l’AFP.
Ce sont plus de 2,5 millions de cas qui ont été déclarés ces sept derniers jours, le bilan le plus élevé sur une semaine depuis le début de la pandémie. Avec plus de 8.000 morts recensés en sept jours, l’Europe connaît aussi son «plus lourd bilan sur une semaine» depuis la mi-mai. En Belgique, cafés et restaurants sont désormais fermés pour quatre semaines et un couvre-feu est entré hier en vigueur de minuit à 05H00 pour endiguer la «montée en flèche» de l’épidémie. Vendredi, le pays de 11,5 millions d’habitants recensait près de 192.000 cas et 10.327 décès, ce qui en fait l’un des plus endeuillés d’Europe en proportion de sa population.
L’Italie a également annoncé de nouvelles restrictions entrées en vigueur hier pour les bars et restaurants, ainsi que l’interdiction des fêtes et foires locales et des sports collectifs amateurs (foot, basket, etc.). Les restaurants doivent désormais afficher leur capacité d’accueil maximale, fermer leurs portes au plus tard à minuit et accueillir au maximum six personnes par tablée. Les bars fermeront à 18H00 s’ils ne sont pas en mesure de servir leurs clients à table. L’Italie, qui jusqu’à fin septembre avait fait figure d’exception vertueuse, affronte désormais une hausse inquiétante des contagions. Elle a, pour la première fois, dépassé les 10.000 nouveaux cas quotidiens vendredi dernier. L’Italie encourage par ailleurs l’extension du télétravail. Les fonctionnaires seront à 75% en télétravail et le gouvernement conseille fortement aux entreprises privées de faire de même.
En Suisse, relativement épargnée par la première vague du printemps mais elle aussi confrontée à une hausse exponentielle des cas, le masque devient obligatoire dans les lieux publics fermés, gares, aéroports, arrêts de bus et de tram. Les rassemblements sont limités et le télétravail recommandé. Avec 1.822 morts pour 8,6 millions d’habitants, la Suisse est le pays d’Europe où la maladie a progressé le plus vite la semaine passée (+146%).
Les Etats-Unis restent le pays le plus endeuillé avec 219.674 morts, soit près d’un décès sur cinq dans le monde. Suivent l’Inde et le Brésil avec respectivement 114.610 morts et 153.905 décès. <