Les wilayas de Mostaganem et d’El Tarf s’ajoute à la liste des wilayas concernées par le confinement partiel à domicile, qui sera prolongé dans 34 wilayas pour une durée supplémentaire de quinze jours à partir du 2 décembre prochain, dans le cadre des mesures prises au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus, a indiqué, hier, un communiqué des services du Premier ministère.

La mesure de confinement partiel à domicile de 20 heures jusqu’au lendemain 5 heures du matin est applicable pour 34 wilayas : Adrar, Laghouat, Oum El Bouaghi, Batna, Béjaïa, Biskra, Blida, Bouira, Tébessa, Tlemcen, Tiaret, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sétif, Guelma, Annaba, Constantine, Médéa, Mostaganem, M’sila, Ouargla, Oran, Illizi, Bordj Bou Arréridj, Boumerdès, El-Tarf, Tindouf, Tissemsilt, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Tipasa et Aïn Témouchent.
Toutefois, il est précisé dans le communiqué que les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination.

Maintien des restrictions pour les commerces
Au niveau de ces 34 wilayas, il a également été décidé la prolongation durant une période de 15 jours de la fermeture des salles omnisports et de sport, les lieux de plaisance, de détente, les espaces récréatifs et de loisirs et les plages, des maisons de jeunes et des centres culturels.
Le communiqué annonce également le prolongement pour 15 jours pour les 34 wilayas concernées de la fermeture de certains espaces commerciaux dès 15 heures. Les commerces d’appareils électroménagers, d’articles ménagers et de décoration, de literies et tissus d’ameublement, d’articles de sport, de jeux et de jouets, des salons de coiffure pour hommes et pour femmes, des pâtisseries et confiseries ainsi que les lieux de concentration de commerces.
Quant aux cafés, restaurations et fast-food, leurs activités sont limitées à la vente à emporter et sont également soumises à l’obligation de fermeture à partir de 15 heures. Toutefois, les walis pourront procéder à leur fermeture immédiate en cas d’infraction aux mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19.
Le gouvernement prolonge, également, de fermeture, pour une période de 15 jours, des marchés de vente de véhicules d’occasion au niveau de l’ensemble du territoire national.

L’ouverture des mosquées passe de 1 000 à 500 personnes
En continuité de la démarche d’ouverture des mosquées de manière graduelle, progressive et contrôlée, il a été décidé à partir du 2 décembre prochain, l’ouverture des mosquées ayant une capacité supérieure à 500 fidèles et ce, dans le strict respect des mesures et protocoles sanitaires de prévention et de protection contre la propagation de la Covid-19. L’ouverture des mosquées s’effectue dans le respect du même dispositif préventif d’accompagnement, mis en place pour les mosquées accueillant plus de 1 000 fidèles. Les walis peuvent, en outre, prendre des mesures de prévention et de protection, en tant que de besoin, par arrêté et procéder à des inspections inopinées pour s’assurer de l’observation du dispositif mis en place.
Levée de suspension du transport aérien sur le réseau domestique
Très attendue depuis des mois par les passagers des vols nationaux, il a été annoncé la levée de la mesure de suspension des services aériens de transport public de passagers sur le réseau domestique. Cette mesure, qui sera applicable à compter du dimanche 6 décembre 2020, concernera d’une part la totalité des dessertes de et vers les wilayas du Sud du pays et, d’autre part, et dans une première étape, 50% des vols desservant celles du nord du pays. Pour conclure, le Gouvernement rappelle toujours la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements tels que les regroupements au niveau des cimetières, lesquels constituent des facteurs de propagation de l’épidémie. De même qu’il tient à rappeler l’interdiction qui concerne les réunions et assemblées générales organisées par certaines institutions.