Bonne nouvelle pour la wilaya déléguée de Djanet, qui est approvisionnée, depuis hier, en gaz naturel par gazoduc, inauguré par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement, M. Noureddine Bedoui, en compagnie du ministre de l’Energie, M. Mustapha Guitouni.

Cet ouvrage, d’un linéaire de 370 km, a nécessité un investissement public de 13,7 milliards de dinars. Ce sont des entreprises nationales et des bureaux d’études locaux, qui l’ont construit. Localisé dans la zone de Tiguentourt, à l’entrée Sud de la ville, le terminal gazier en question va alimenter en gaz naturel la centrale électrique de Djanet, fonctionnant jusque-là au gasoil, ainsi que la ville de Djanet et les localités environnantes, dont Fadhnoune, Bordj El-Haouès, Ifni et Ihrir.
Il comporte 3 postes de coupure et 16 postes de sectionnement, pour la protection contre divers risques du gazoduc, dont le tracé jouxte celui de la RN-3 sur son tronçon Illizi-Djanet. Le taux de pénétration du gaz dans la wilaya d’Illizi est de l’ordre de 58%, contre un taux de couverture de 98% pour ce qui est de l’électricité. La volonté du gouvernement de faire bouger les choses dans les régions du Sud est manifeste. Celles-ci ont bénéficié de nombreux projets en matière d’approvisionnement en énergie électrique et en gaz. Il y a quelques jours, M. Bedoui avait effectué une visite de travail similaire dans la wilaya de Tamanrasset, où il avait inauguré une centrale solaire de 13 mégawatts, un gazoduc et une station de transfert de gaz naturel, inscrits dans le cadre du projet d’approvisionnement de la capitale de l’Ahaggar en gaz naturel.
D’autres projets sont en cours. Sonatrach et Sonelgaz ont paraphé, hier, à Djanet, une convention pour le financement et la réalisation d’un gazoduc permettant l’alimentation en gaz naturel de l’axe Reggane-Adrar-Timimoun à partir du Pôle In Salah-Adrar-Timimoun (Piat). D’un montant de 12,25 milliards de dinars, ce gazoduc de 28 pouces sera, également, réalisé par des entreprises algériennes (ENAC, Cosider, Alfapipe, Altumet, Khanaghaz), sur une longueur 110 km. Le réseau Piat est alimenté actuellement par les gisements de Sbaa. Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, s’exprimant dans un langage simple et clair, a indiqué que le Sud a bénéficié d’une part importante des programmes publics de développement. Chargé par le chef de l’Etat d’effectuer cette visite, le ministre a souligné que cette nouvelle installation énergétique vient s’ajouter aux nombreuses réalisations socioéconomiques aux quatre coins du pays. Elle est appelée à donner une grande impulsion à l’approvisionnement des régions du Sud en gaz.
C’est la troisième du genre à être nouvellement inaugurée, après celle d’ Adrar ainsi que de la canalisation de transport de gaz naturel alimentant depuis la région du Tidikelt (In-Salah) la capitale de l’Ahaggar (Tamanrasset) sur plus de 500 km. L’effort de développement national, souligne M. Bedoui, doit profiter à l’ensemble des citoyens dans les différentes wilayas du pays. Il s’agit-là d’une stratégie qui, dit-il,  procure la «fierté» de voir à l’œuvre des réalisations qui permettent de prendre en charge les attentes quotidiennes du citoyen et contribuent à l’amélioration de son cadre de vie dans ces contrées éloignées.
La wilaya d’Illizi s’est vue allouer 200 milliards de dinars dans le cadre des derniers programmes développementaux pour des réalisations infrastructurelles, à l’instar de l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable, la réhabilitation des aéroports de Djanet, d’In-Amenas, l’ouverture de nouvelles routes et la réalisation d’un centre universitaire à Illizi. Il reste cependant que ce dont a bénéficié le Sud paraît maigre par rapport au potentiel dont disposent ces régions, lesquelles apportent à la collectivité et au pays plus qu’elles n’en reçoivent, et c’est souvent cette réalité qui révolte et qui met en ébullition les jeunes chômeurs du Sud. Les pouvoirs publics, aux niveaux central et local, œuvrent, aujourd’hui, à fusionner leurs efforts pour venir à bout du sous-développement dans des régions riches pourtant en ressources pétrolières. Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales est concerné par plusieurs volets du développement local, dont la fiscalité locale, très insuffisante actuellement pour répondre aux besoins. Aussi, les APC de la région souhaitent-elles que cela change et qu’elles soient entendues par les ministres de l’Intérieur et des Finances.