Les deux anciens ministres des Transports et des Travaux publics Amar Ghoul et Boudjemaâ Talaï ont comparu de nouveau, hier, devant la Cour suprême où ils étaient auditionnés par le juge enquêteur.

Accusés « d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction de conflit d’intérêts et de corruption dans l’octroi des marchés publics » dans des affaires liées aux dossiers des hommes d’affaires Ali Haddad (ETRHB) et Mahiedine Tahkout, patron du groupe éponyme, les deux anciens ministres et parlementaires de leur état ont eu à répondre aux interrogations du juge instructeur à cet effet.
Placés en détention provisoire et incarcérés à la prison d’El Harrach, depuis le mois de juillet passé, les deux ex-responsables sont, selon des sources au fait du dossier, appelés à répondre une multitude de fois aux questions du magistrat avant la fixation d’une date pour une audience publique. De son côté, Fodil Boumala, l’activiste politique et ancien journaliste à la Télévision nationale, placé depuis le 19 septembre sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach (Alger), sera présenté aujourd’hui devant le juge d’instruction du tribunal de Dar El Beïda. C’est du moins ce qu’a a indiqué, hier, le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) à la presse. Le militant en détention provisoire, Fodil Boumala, sera auditionné dans le fond, nous explique-t-on de bonne source. Par ailleurs, la justice compte rouvrir le dossier Sonatrach dans les prochains jours selon les mêmes sources. Il est fort probable que l’ancien P-DG des Douanes Bouderbala soit aussi convoqué par le juge instructeur. « L’ancien P-DG des Douanes sera convoqué dans des affaires présumées de corruption pour éclairer le juge instructeur sur un certain nombre de transactions », expliquent nos sources sans toutefois préciser la nature du dossier en question.
La justice compte, nous dit-on, accélérer la cadence des audiences dans les prochains jours durant lesquels elle compte dénouer de nombreuses affaires impliquant de hauts responsables. Pour rappel, elle a eu à interroger dès dimanche dernier, plusieurs hauts responsables, dans le cadre de l’instruction des affaires liées à la corruption. En effet, le magistrat instructeur du tribunal de Sidi M’hamed a eu à entendre, entre autres, l’ancien directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Hamel Abdelghani, de Mohamed Djemiai, secrétaire général du Front de Libération nationale (FLN) et de son prédécesseur Djamel Oud Abbès, du sénateur du tiers présidentiel Saïd Barkat et de l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia. Ces auditions interviennent dans l’instruction d’un certain nombre d’affaires avant la programmation de procès publics. El Hamel, en effet, a été entendu hier, selon nos sources, par le magistrat instructeur du tribunal dans le cadre de l’instruction des affaires liées à des détournements de foncier et d’enrichissement illicite présumé.