Le parquet général près la Cour de Blida a requis, dimanche, une peine de 7 ans de prison ferme assortie d’une amende de 500 000 DA et subsidiairement la confirmation de la peine contre l’ancien directeur général de sûreté nationale, Abdelghani Hamel et l’ancien chef de sûreté de la wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi accusés dans une affaire d’abus de fonction. Le procureur général près la Cour de Blida a requis l’augmentation de la peine à 7 ans de prison ferme assortie d’une amende de 500 000 DA et subsidiairement la confirmation de la peine en appel contre l’ancien directeur général de la sûreté nationale, Abdelghani Hamel et l’ancien chef de sûreté de la wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi accusés dans une affaire d’abus de fonction. Les deux accusés avaient été condamnés auparavant par le tribunal et la Cour de Blida à une peine de 4 ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA chacun, avant leur procès en appel, dimanche, en séance plénière devant la Cour de Blida. L’affaire a été soumise à la Cour suprême pour être réexaminée par une nouvelle composante de juge et de conseillers. La décision du parquet est intervenue après l’audition des accusés, Hamel et Berrachedi et des témoins, l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh et Kamel Chikhi dit « El Bouchi », et l’ancien chef de la police judiciaire de la sûreté d’Alger, Sidhoum Hassan, lesquels ont maintenus les mêmes témoignages donnés lors des précédentes audiences. L’affaire d’abus de fonction a été suscitée par la poursuite de l’ancien chef de sûreté de la wilaya d’Alger, Berrachedi de l’enquête sur le dossier de blanchiment de fonds publics d’une valeur de 125 000 millions DA et le financement de groupes terroristes, impliquant Kamel Chikhi, dit « El Bouchi » après sa présentation devant le procureur de la République, un acte contraire aux lois en vigueur. Le procès se poursuit par les plaidoiries des avocats de la défense. (APS)