La Chambre d’accusation près la Cour d’Alger a rejeté, hier dimanche, la demande de levée du contrôle judiciaire présentée par le collectif de défense de Karim Tabou et Slimane Hamitouche, a-t-on appris auprès d’une source judiciaire. Le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais (Alger) avait décidé le placement sous contrôle judiciaire de Karim Tabou et Slimane Hamitouche suite à la plainte du président du Conseil national des Droits de l’Homme, Bouzid Lazhari, pour entrave à l’accomplissement de ses missions durant les funérailles du doyen des avocats Ali Yahia Abdennour, le 26 avril dernier. La même Chambre d’accusation a confirmé la décision du juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais concernant la demande du Parquet portant placement de Karim Tabou et Slimane Hamitouche en détention provisoire. Karim Tabou et Slimane Hamitouche sont poursuivis pour les chefs d’accusation d’incitation au regroupement, de diffamation, d’insulte et de harcèlement d’un fonctionnaire en poste, d’atteinte au respect dû aux morts dans les cimetières, prise et diffusion de photos sans la autorisation de la personne concernée. A rappeler que le Porte-parole de l’Union démocratique et sociale (non agréé), Karim Tabou, avait tenté avec d’autres personnes d’expulser le président du CNDH, Bouzid Lazhari du cimetière de Ben Aknoun (Alger) l’empêchant d’assister à l’inhumation du doyen des avocats, Ali Yahia Abdennour, décédé dimanche dernier à l’âge de 100 ans.(APS)