Le président de la Cour d’Alger, Mokhtar Bouchrit, a mis en avant jeudi le traitement de plus de 139.000 affaires civiles et pénales. Dans son allocution d’ouverture de la nouvelle année judiciaire 2021-2022, le président de la Cour a salué les efforts consentis, l’année judicaire écoulée, par les magistrats et les employés de la justice, tous corps confondus, en vue d’accomplir pleinement leurs missions en dépit de la situation pandémique, en traitant 53.821 affaire civiles et 86.014 pénales outre la délivrance de 217.490 certificats de nationalité, 54.912 casiers judiciaires n 2 et 225.282 casiers judiciaires n 3». De son côté, le Procureur général près la Cour d’Alger, Mourad Sid Ahmed, a fait état de la tenue de «22.879 procès à distance» ce qui a permis de protéger les détenus et les agents de la propagation de la pandémie de Covid-19. 245571 procès-verbaux dont 7000 dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, 27.000 par convocation directe et 797 par médiation judiciaire, a-t-il révélé. Au niveau des pôles spécialisés crées l’année judiciaire dernière, 59 dossiers judicaires sont soumis au Tribunal de Sidi M’hamed de compétences élargies, et 61 dossiers judiciaires sont au niveau du pôle financier et économique du même tribunal. Le pôle national spécialisé dans la cybercriminalité a été destinataire de 72 dossiers, tandis que le pôle spécialisé dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé a reçu 86 dossiers, a ajouté le procureur général près la cour d’Alger. (APS)