Le FC Barcelone a remporté, samedi soir, son trentième titre dans la compétition. Le quatrième de suite. Pour y parvenir, les Catalans ont facilement dominé le FC Séville au Wanda Metropolitano (5-0). Luis Suarez a signé un doublé, tandis que Lionel Messi, Andres Iniesta et Coutinho ont donné de l’ampleur à l’écart. Un succès qui devrait être synonyme de doublé en fin de saison.

Voilà ce qui s’appelle survoler les débats.  Le Barça n’a fait qu’une bouchée du FC Séville en finale de la Coupe du Roi ce samedi soir (0-5). Suarez par deux fois, Messi, Iniesta et Coutinho ont inscrit les buts de la manita catalane sur la pelouse du Wanda Metropolitano.  Les Catalans remportent ainsi le trophée pour la quatrième année consécutive, la trentième dans leur histoire. Ils filent maintenant vers le doublé coupe-championnat comme en 2016. Il y avait eu un match entre les deux équipes le 31 mars dernier en championnat sur la pelouse andalouse et le Barça avait dû cravacher pour arracher un résultat nul (2-2). Ce fut bien différent dans cette finale. Mis au repos en Liga en milieu de semaine, les cadres barcelonais étaient affamés et en pleine forme. Ils ont tout de suite monopolisé le ballon dans le camp adverse.  Soria s’est envolé pour empêcher le coup franc de Messi de finir dans sa lucarne gauche (9e). Le gardien sévillan n’a en revanche rien pu quand Coutinho, superbement lancé par son portier Cillessen, a servi Suarez aux six mètres pour l’ouverture du score (0-1, 14e).

Les Andalous aux abois
Face à une défense andalouse totalement dépassée et perdue, le Barça a joué à sa guise en monopolisant le ballon dans le camp adverse ou en reculant pour mieux piquer en contres. Dévié par Messi, le tir d’Iniesta a fini sur la transversale (28e). Les deux hommes sont revenus à la charge quelques instants plus tard et Messi a doublé la mise après une talonnade inspirée de Jordi Alba (0-2, 31e).  L’Argentin est ainsi devenu le deuxième joueur à marquer dans cinq finales de Coupe du Roi après Telmo Zarra entre 1942 et 1950. La Pulga a ajouté une passe décisive en lançant Suarez vers un doublé et le match était plié avant la pause (0-3, 40e).

Iniesta et les Blaugrana ont brillé
Avec l’entrée en jeu de l’ancien Barcelonais Sandro et un peu plus de volonté offensive, le FC Séville a cru pouvoir relancer le suspense en début de seconde période. Il est très vite revenu sur terre quand Iniesta a marqué un but tout en finesse technique après une récupération haute de Suarez et un service de Messi (0-4, 52e). Suarez et Umtiti auraient encore pu corser l’addition (55e), Busquets également (63e). Coutinho, lui, a vu l’arbitre lui refuser l’avantage et un but après une main de Lenglet dans sa surface mais le Brésilien a transformé le penalty dans la foulée pour se mettre également en évidence au tableau d’affichage (0-5, 70e). Il a ensuite cédé sa place à Dembélé qui n’a pas eu le temps de briller (82e). Côté sévillan, N’Zonzi et Lenglet ont souffert et déçu comme tous leurs coéquipiers hormis l’intéressant Jesus Navas. Ben Yedder, lui, est resté sur le banc des remplaçants alors que Muriel ne s’est absolument pas montré à la pointe de l’attaque. Le FC Séville enchaîne d’ailleurs un huitième match sans le moindre succès depuis le fameux doublé de l’ancien Toulousain sur le terrain de Manchester United (1-2). Le Barcelonais Iniesta, lui, a eu droit à l’ovation de tout le public à sa sortie en fin de match. L’Espagnol pourrait bientôt quitter son club de toujours et a dû retenir ses larmes avant de retrouver le sourire au moment de soulever le trophée.