Le quart de finale entre l’Argentin et les Pays-Bas marquera l’histoire de cette Coupe du Monde 2022, mais pas vraiment pour de bonnes raisons. Remake de la demi-finale du Mondial 2014, ce choc a été tendu de la première à la dernière minute. Pas moins de 16 cartons jaunes et un rouge ont ainsi été sortis par l’arbitre du match. Du jamais vu depuis le fameux Portugal-Pays-Bas du Mondial 2006 (16 cartons jaunes mais aussi 4 cartons rouges).
Les acteurs du match ne se sont pas arrêtés là et ils ont continué à échanger des amabilités sur le chemin des vestiaires. C’est alors que l’on a assisté à une scène rarissime. D’habitude si discret, Lionel Messi était sur le point de donner une interview à la chaîne argentine TyC Sports quand il s’est emporté en apercevant Wout Weghorst. «Qu’est-ce que tu regardes, idiot ? Va là-bas !» Visiblement très agacé, le numéro 10 de l’Albiceleste a ensuite enchaîné en poussant un énorme coup de gueule sur l’arbitrage du match.

Messi a vu rouge
Une scène très surprenante qui a déçu Weghorst, qui souhaitait simplement échanger avec la star sud-américaine. «J’ai beaucoup de respect pour lui en tant que joueur de football, mais il m’a giflé et n’a pas voulu me parler. Mon espagnol n’est pas très bon, mais il m’a dit quelques mots pas très respectueux à emporter avec moi. C’était très décevant.» Aujourd’hui, le journal Olé a pu s’entretenir avec le journaliste qui était en train d’interviewer Messi, Esteban Edul. Et voici ce qu’il a vu.
«Après le match, ils se chamaillaient tous dans les vestiaires, et pas seulement Messi. Van Dijk s’embrouillait avec Otamendi. On aurait dit un Lanus-Banfield ou un Newel’s-Central (des derbys chauds du championnat argentin, ndlr), mais ça avait plus de gueule parce que c’étaient des stars mondiales. La colère de Messi concernait surtout la séance des tirs au but, quand les Hollandais importunaient les Argentins. (…) Le 19 (Weghorst, ndlr) attendait dans le tunnel. Il se rapproche de Messi et lui demande son maillot. C’est à partir de là que Leo a commencé à se chauffer. Le joueur hollandais ne comprenait pas, il s’est arrêté et Messi l’insultait. Il l’insultait bien plus avant le début de l’interview durant laquelle il était un peu plus calme. Leo ne m’a calculé à aucun moment pendant l’interview. Il était tellement chaud qu’il ne m’a pas regardé et n’écoutait pas mes questions. Je l’ai interrogé sur sa passe incroyable pour Molina et lui m’a parlé de Van Gaal, de la FIFA… Je n’ai pas pu l’interroger. À un moment, alors qu’on était à l’antenne, je lui ai dit : «tranquille Leo» parce qu’il y avait beaucoup de personnes de la FIFA et on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. C’est un souvenir qui va rester gravé à jamais.» On veut bien le croire… n