Kylian Mbappé et Achraf Hakimi sont unis par de puissants liens d’amitié depuis l’arrivée de l’ancien Milanais au PSG à l’été 2021. Mais, ce mercredi, ils se retrouvent dans un duel décisif en demi-finale de la Coupe du monde. Voilà un an et demi que ces deux-là partagent tout mais il n’y aura qu’une place pour deux en finale du Mondial.
Un an et demi qu’ils ne se quittent plus. Sur les terrains d’entraînement, en vacances, Achraf Hakimi et Kylian Mbappé sont devenus au fil des mois les meilleurs amis du monde. Mercredi, ils se retrouveront en demi-finale de Coupe du monde dans un face-à-face direct qui ne manquera pas de sel. Les deux hommes vont se disputer une place en finale et de leur duel dépendra une bonne partie du sort de leur nation. «See you soon my Friend» (ndlr : «on se voit bientôt mon ami»), a lancé le Marocain pour lancer les hostilités, message auquel Mbappé a répondu par trois cœurs.
Mbappé l’avait-il senti venir ? Dans une vidéo diffusée par PSG TV lors du stage de début de saison à Doha, le Français envisageait déjà un France-Maroc à la Coupe du monde. «Il faudra que je détruise mon ami», lançait-il en anglais dans un grand sourire sur la pelouse de l’Education City Stadium. «Je vais le frapper», répliquait le Marocain, lui aussi avec le sourire. Et Mbappé de relancer : «Ça me brise un peu le coeur, mais vous savez, le football c’est le football. Je dois le tuer.»

CHAMBRAGE, RÉSEAUX SOCIAUX, COURS DE LANGUE ET JAMEL
Compères de chambrage, ils affichent leur complicité sur les réseaux sociaux ou les vidéos du club parisien depuis qu’ils se sont trouvés des centres d’intérêts communs. «Nous sommes deux jeunes hommes de 23 ans qui partagent les mêmes goûts, on parle de musique, de jeux vidéo, on va au restaurant», décryptait Hakimi au Parisien. Ils n’ont même pas deux mois d’écart, Mbappé est du 20 décembre 1998, Hakimi du 4 novembre 1998.
Sitôt arrivé au Camp des Loges à l’été 2021, l’ancien piston de l’Inter Milan a pu compter sur le champion du monde en guise de guide de luxe. Ils se parlent habituellement en espagnol, que le Bondynois polyglotte maîtrise très bien et qu’il a travaillé avec son compère pour s’ouvrir de nouveaux horizons, «mais il m’aide à améliorer mon français», raconte le Madrilène de naissance au quotidien Marca. Inséparables, ils se sont même déjà retrouvés à Doha quand Kylian Mbappé, profitant d’un jour off de l’équipe de France, a rejoint son pote à l’hôtel de la sélection marocaine la semaine dernière pour partager du bon temps avec Jamel Debbouze, très proche lui aussi des deux hommes.

PINGOUIN, THÉIÈRE ET EXIGENCE
Sur le terrain, s’ils ne partagent pas la même zone de jeu, ils ont le goût des longues chevauchées et se retrouvent bien souvent dans des célébrations de but qu’ils confectionnent ensemble : la danse du pingouin, remise au goût du jour par Hakimi lors de son tir au but décisif face aux Espagnols ou celle accroupi, un pouce sur le nez, une main dans le dos, en position de théière signée par Mbappé contre la Pologne. Leur relation n’est pas 100% idyllique. Lors d’un match de Ligue 1, le diffuseur Prime Video montre une séquence dans le couloir du stade où Mbappé adresse un reproche à son partenaire, qui a manqué l’occasion de lui faire une passe : «Je te jure, regarde la vidéo !». «Si c’est ça, je suis désolé», répond Hakimi. «Ça suffit pas désolé, il faut me donner des passes», se crispe l’attaquant aussi exigeant avec ses amis les plus proches qu’avec les autres. Ce mercredi, le temps du rendez-vous d’une vie, les deux potes se retrouveront face-à-face pour la troisième fois. Mais désormais, ils se connaissent par cœur. Qui s’en sortira le mieux ? Qui arrivera le mieux à mettre leur amitié de côté ? Le sort de la demi-finale pourrait en dépendre.