Ce vendredi, le tirage au sort réalisé à Doha a réservé des groupes plutôt homogènes mais des affiches malgré tout alléchantes, notamment pour les Bleus face au Danemark. Entre duels sportifs aguicheurs, matches symboliques et revanches à prendre, voici les 8 matches qu’il ne faudra pas manquer lors de la phase de groupes.

SÉNÉGAL – PAYS-BAS

Groupe A : 21 novembre
Ce sera finalement le match d’ouverture. Cette affiche a remplacé Qatar – Equateur suite au changement de programme opéré après le tirage au sort par la FIFA, qui a relégué en soirée cette rencontre du pays hôte. Ce rendez-vous alléchant va lancer idéalement la Coupe du monde en mettant en scène le champion d’Afrique en titre au finaliste de l’édition 2010 du Mondial.
Au Al Thumana Stadium de Doha, la troupe emmenée par Sadio Mané, qui défiera au passage son coéquipier Virgil van Dijk, aura fort à faire face à une sélection oranje en plein renouveau. Dans un groupe A très abordable pour les deux nations, une bonne entame pourrait déjà entrouvrir les portes des 8es de finale.

QATAR – ÉQUATEUR

Groupe A : 21 novembre
Sur le papier, ce match oppose la 51e et la 46e nations au classement FIFA, mais il signifie bien plus que ça puisqu’il marque l’entrée en lice du Qatar. Le pays organisateur a souvent bien figuré devant son public – à part l’Afrique du Sud en 2010, il est systématiquement présent en quart de finale depuis 1998 – et le Qatar a su constituer ces dernières années une équipe capable de surprendre.

FRANCE – DANEMARK
Groupe D : 26 novembre
Dans un groupe de quatre, le deuxième match tient toujours lieu de moment charnière. Quatre jours après son entrée en matière face à un adversaire qui reste à définir (Pérou, Émirats arabes unis ou Australie), la France retrouvera une vieille connaissance, à savoir le Danemark. Une confrontation qui promet beaucoup, face à une sélection demi-finaliste du dernier Euro et qui aura de sérieux atouts à faire valoir. Surtout, si ce virage est bien négocié et que les Bleus comptent deux succès en autant de journées, ils seront très bien partis pour se qualifier et pourront envisager de faire tourner contre la Tunisie. Dans un monde idéal…

ESPAGNE – ALLEMAGNE
Groupe E : 27 novembre
Le champion du monde 2010 contre son successeur en 2014. Si vous cherchiez LE choc de cette phase de poules, le voici. Entre l’Espagne et l’Allemagne, c’est probablement la place de leader du groupe E qui se jouera lors de ce match cinq étoiles (littéralement). Pour la Mannschaft, il s’agira d’effacer le souvenir de 2018 avec cette élimination dès le premier tour. Mais également prendre sa revanche d’un match douloureux de Ligue de Nations de novembre 2020, achevé par une démonstration espagnole (6-0). «Nous avons des souvenirs négatifs, mais un accident comme ça ne va pas nous arriver deux fois», a déjà prévenu Manuel Neuer. Vivement le 27 novembre !

IRAN – ÉTATS-UNIS
Groupe B : 29 novembre
Comme en 1998, l’Iran croisera les États-Unis en phase de groupes d’un Mondial. Et comme en 1998, cette rencontre revêtira un fort enjeu symbolique. Les deux pays entretiennent des relations diplomatiques particulièrement compliquées depuis fort longtemps, et ce ne sont pas les négociations relatives au programme nucléaire iranien qui risquent d’apaiser les tensions. Il y aura probablement aussi de l’enjeu sur le plan sportif, car les partenaires de Sardar Azmoun et ceux de Christian Pulisic joueront peut-être leur qualification sur cet ultime match de poule. Reste à savoir si, comme en 1998, les Perses s’imposeront à la fin (2-1).

POLOGNE – ARGENTINE
Groupe C : 30 novembre 2022
Un duel qui sentira le souffre… et l’or. Sur le papier, difficile de ne pas résumer ce Pologne – Argentine à un combat entre Robert Lewandowski et Lionel Messi. Le Polonais, malgré une saison XXL, a été privé du Ballon d’Or 2021 par la Pulga argentine. Mais ce choc pourrait dépasser les considérations individuelles puisqu’il sera le troisième match des deux nations et pourrait donc s’avérer décisif pour la qualification en 8es. Sachant que la poule C est également composée du Mexique et de l’Arabie Saoudite… Ça sent le chaos dans l’air.

CROATIE – BELGIQUE
Groupe F : 1er décembre
Le finaliste de 2018 contre un des favoris au sacre mondial : oui, ce Croatie-Belgique en clôture du groupe F ressemblera à la cerise sur le gâteau de cette phase de poules. Entre la bande à Luka Modric et celle de Kevin de Bruyne, il s’agira sans doute de valider la première place du groupe… sauf si le Maroc et le Canada jouent les trouble-fêtes en amont. Sachant que ce groupe croisera avec celui de l’Espagne et de l’Allemagne, ce duel ressemblera presque à un 16e de finale déjà décisif.

GHANA – URUGUAY
Groupe H : 2 décembre
Cette scène est, sans contestation possible, l’une des plus marquantes de l’histoire de la Coupe du monde. En 2010, le Ghana et l’Uruguay s’affrontaient en quart de finale de l’édition sud-africaine du Mondial. À quelques secondes du terme de la prolongation, Luis Suarez a repoussé le ballon de la main sur sa ligne pour éviter la défaite à son équipe. Le «Pistolero» a été expulsé, Asamoah Gyan a raté son penalty et, dans la foulée, la Celeste a arraché son billet aux tirs au but (1-1, 4-2 T.A.B.). Douze ans plus tard, le buteur uruguayen sera probablement toujours là. Il y a fort à parier que chez les Black Stars, personne ne l’a oublié.

Les 8 poules de la Coupe du Monde 2022 :
Groupe A : Qatar – Équateur – Sénégal -Pays-Bas
Groupe B : Angleterre – Iran- États-Unis- Ukraine, Écosse ou Pays de Galles
Groupe C : Argentine – Arabie Saoudite – Mexique – Pologne
Groupe D : FrancePérou, Australie ou Émirats arabes unis- Danemark – Tunisie
Groupe E : Espagne – Costa Rica ou Nouvelle-Zélande- Allemagne – Japon
Groupe F : Belgique – Canada – Maroc – Croatie
Groupe G : Brésil- Serbie – Suisse – Cameroun
Groupe H : Portugal – Ghana – Uruguay – Corée du Sud