Double buteur, lors de la victoire de l’Argentine face à la Croatie (3-0), Julian Alvarez a sorti le grand jeu mardi. Avec Lionel Messi, le joueur de Manchester City est le grand artisan de la qualification de l’Albiceleste en finale de ce Mondial. Julian Alvarez aurait presque pu être l’homme du match après sa performance stratosphérique face à la Croatie, ce mardi soir, au stade de Lusail. Mais voilà, dans l’équipe d’Argentine, on compte un génie du football en la personne de Lionel Messi. La Pulga a encore réalisé un match mémorable néanmoins, il ne faut pas oublier de mettre en lumière la prestation du joueur de Manchester City qui a été dans tous les bons coups. Très polyvalent et disponible, il a mis aux supplices la défense adverse. C’est d’ailleurs le capitaine de l’Albiceleste qui en parle le mieux. «C’est un crack. Ces derniers temps, il a fait un pas en avant et sa croissance a été extraordinaire. Personne ne s’attendait à ce qu’il fasse ce qu’il fait dans cette Coupe du monde. C’est incroyable ce qu’il nous a donné et ce qu’il nous a aidé à faire», a très justement déclaré Lionel Messi en marge de la qualification de l’Argentine. Il faut dire que Julian Alvarez a montré toute l’étendue de son talent et de sa palette d’attaquant moderne.

Livakovic a plié
Auteur de deux réalisations face aux Croates, Julian Alvarez a rayonné lors de la rencontre. Le joueur de 22 ans a tout d’abord montré sa vista en obtenant un pénalty pour l’Albiceleste. Un peu plus tard, il a affiché toute sa volonté en partant seul en contre comme un damné. L’attaquant a provoqué la chance et profité de deux contres favorables dont un dégagement raté de Borna Sosa pour arriver devant Dominik Livakovic, impressionnant depuis le début de la compétition, et l’ajuster tranquillement. Il a ensuite attendu l’offrande de Lionel Messi, après un festival de sa part, pour envoyer l’Argentine au septième ciel. En marge de la rencontre, Julian Alvarez est revenu sur cette soirée incroyable pour lui. «Je suis heureux, personnellement et en tant que groupe. Nous avons joué un grand match et maintenant nous allons nous reposer pour jouer un autre grand match dimanche. Heureusement que je suis resté dans le jeu près du but. Quand j’ai saisi le ballon (sur son premier but), j’ai vu que plusieurs coéquipiers passaient derrière moi, mais j’ai gardé le ballon et le but est arrivé, ce qui nous a rassuré. Je sais que mes amis et ma famille ont eu des moments difficiles, comme tout le pays, mais nous leur avons donné un peu de joie et nous sommes très heureux de ce que nous réalisons», a confié le prodige argentin.

Un doublé pour l’histoire
Grâce à la prestation de toute l’équipe et en particulier celle de Julián Álvarez, l’Argentine est en finale et peut attendre sereinement son adversaire. La France et le Maroc sont désormais prévenus. Il faudra faire attention à Lionel Messi mais aussi au joueur de Manchester City. Ce dernier pourrait être le lieutenant que le Parisien attend depuis si longtemps en sélection. A 22 ans, l’attaquant rejoint Pelé dans un cercle très fermé. En effet, l’attaquant argentin (22 ans et 316 jours) est le plus jeune joueur à inscrire un doublé en demi-finale ou en finale de Coupe du monde depuis la légende brésilienne en 1958 (17 ans et 249 jours). Une statistique qui devrait faire plaisir au principal intéressé. n