Par Mohamed Touileb
Après le Sénégal et la Tunisie, le Maroc était la troisième sélection africaine à faire son entrée dans la Coupe du Monde 2022 au Qatar hier. Les Marocains étaient opposés à la Croatie, finaliste de la dernière édition. Et ils n’ont pas trouvé la faille tout comme leur adversaire du jour. Ce résultat (0-0) valait un partage de points à Al-Bayt stadium.
En face, il y avait le vice-champion du monde en titre. Et les «Lions de l’Atlas» ont livré un match solide. Ils ont tenu tête aux camarades de Luka Modric qui n’ont, à l’image de leur capitaine madrilène, clairement pas montré la même maîtrise qu’il y a 4 ans en Russie. Ainsi, le Maroc a pris un point important pour lancer sa compétition. Et il peut remercier le gardien Yacine Bono auteur d’un match costaud avec notamment une superbe parade (45’+1) sur une reprise de Vlasic.

Satisfaction de Regragui
Après la pause, le Maroc a perdu Mazraoui blessé à la hanche. A la 65e minute, Hakimi balance une lourde frappe sur coup franc mais Livakovic sort la tentative. Le match n’était pas vraiment riche en occasions et l’aspect tactique a prévalu. D’ailleurs, le sélectionneur Walid Regragui, successeur de Vahid Halilhodzic sur le banc, l’a souligné après la partie : «je pense que les gars ont très bien joué et respecté les consignes. En face, il y avait les vice-champions du monde. Peut-être qu’on les a trop respectés par moments. Mais je reste persuadé que c’est un bon résultat pour débuter».
On en saura un peu plus sur la valeur de ce résultat ce soir après le second match de la poule «F» entre la Belgique et le Canada ce soir (20h). Pour leur prochaine sortie, les Marocains joueront les Belges dans un match qui sera décisif pour la suite de la campagne. Pour l’instant, aucun représentant de la zone CAF ne s’est imposé durant ce Mondial. Aujourd’hui, le Cameroun entre en lice face à la Suisse (11h) dans le Groupe G.

Arabie Saoudite : Tournoi terminé pour Yasser Al-Shahrani
Percuté violemment dans le temps additionnel de la rencontre entre l’Argentine et l’Arabie Saoudite (2-1), Yasser Al-Shahrani a reçu le genou de son propre gardien en plein visage. Le gardien saoudien a d’ailleurs tout de suite réclamé l’entrée sur le terrain et l’intervention des soigneurs et du staff médical. Le portier saoudien a semblé baisser la tête et s’en vouloir énormément d’avoir percuté son partenaire de la sorte, totalement involontairement bien sûr.
Dans un communiqué publié ce hier, l’Arabie saoudite a confirmé son forfait pour le reste de la compétition. Souffrant de deux fractures, à la mâchoire et à la pommette gauche, Yasser Al-Shahrani a notamment été opéré pour une hémorragie interne. Mohammed ben Salmane, le prince du Royaume d’Arabie Saoudite, avait d’ailleurs souhaité que le défenseur soit emmené en Allemagne pour bénéficier d’un traitement complémentaire.