C’est ce soir qu’on connaîtra le premier finaliste de la Coupe du monde 2022 qui se tient au Qatar. La première opposition dans le carré d’as mettra aux prises l’Argentine et la Croatie au stade Lusail à partir de 20H. Il s’agit là de deux des finalistes malheureux des dernières éditions du Mondial. C’est pour dire que l’affiche oppose deux sélections qui ont l’habitude de composer avec des enjeux importants et des scénarios compliqués.

Par Mohamed Touileb
Les deux ont vu le vide en quarts de finale avant de se reprendre et composter le billet pour les demies. Tout d’abord, il y a eu la Croatie, qui a réussi à se défaire du Brésil. Menés au score jusqu’à la 117e minute, les camarades de Luka Modric ont réussi à niveler la marque sur le fil et profiter de la série de tirs au but pour se hisser à ce tour.

Le cœur du jeu en atout croate
C’était le cas aussi contre les Japonais en 1/8 de finale. Et, chaque fois, le portier Dominik Livakovic sortait le grand jeu. D’ailleurs, il a stoppé 3 tentatives nippones dans la roulette russe et une du Brésil. Suffisant pour offrir le billet du dernier carré aux Vatreni (« les Flamboyants »). Mais le dernier rempart avait aussi écœuré la « Samba » en réalisant 11 parades durant le match.
C’est clair, le « Tango » devra considérer la forme du keeper qui est sur son nuage. Livakovic n’est pas le seul atout de la Croatie parce qu’il y a aussi ce milieu de terrain ultra-dominateur composé par Modric, Ballon d’or du Mondial 2018 et Brozovic ainsi que Kovacic. Dans l’entre-jeu, la bataille risque d’être âpre ce soir.

Messi, principale menace
Pour leur part, les Argentins pourraient se tourner vers leur maître à jouer Lionel Messi,qui affiche une forme étincelante depuis l’entame de l’épreuve planétaire. La « Pulga » a été élu homme du match dans 4 des 5 tests mondialistes de sa sélection. Il compile 4 buts et 2 passes décisives et reste le principal danger.
Les détenteurs de la Copa America 2021 ont une certaine dépendance au septuple Ballon d’or. A 35 ans, il ne fait plus les raids solitaires d’antan. Mais le Parisien reste très redoutable. « Il ne court pas beaucoup, il attend, et quand il reçoit le ballon, il a de la puissance et de l’énergie. Nous devons faire attention à ne pas lui laisser trop d’espace », a estimé le sélectionneur Zlatko Dalic.

Retrouvailles dans un contexte différent
Ce dernier pense que « si nous répétons notre performance du match au Brésil, il n’aura pas l’espace dont il a besoin ». Toutefois, ses joueurs savent que le danger peut venir de partout. «L’Argentine ne se résume pas à Messi, elle a un certain nombre de grands joueurs. Nous devons donc arrêter toute l’équipe d’Argentine », avertit, Bruno Petkovic, buteur du quart face à la « Seleçao »
En 2018, lors de la CDM en Russie, les deux prétendants du soir s’étaient rencontrés en phase de groupes. La Croatie avait largement dominé l’Argentine 3 buts à 0. Quatre ans et demi après, les deux camps se retrouvent pour un enjeu plus important. Et cela change complètement la donne et les paramètres autour de cette rencontre. n