Le Maroc jouera face à la France ce soir (20h00) en demi-finale de la Coupe du Monde 2022. Inattendus à ce niveau de la compétition, les Marocains croient en leurs chances pour prolonger le rêve. Pour cela, il faudra évincer les champions du monde en titre à Al-Bayth stadium qui sera le théâtre de cette bataille. Et cette dernière peut ne pas être aussi déséquilibrée qu’elle en a l’air.

Par Mohamed Touileb
Walid Regragui ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Et ses propos en conférence de presse montrent bien qu’il y a une détermination à aller au bout. « On veut aller en finale et gagner. On est prêts à tout pour arriver à cet objectif. On aura une énergie extraordinaire demain. Dire qu’on est satisfait d’avoir atteint les demi-finales, ça ne nous convient pas. Ça sera peut-être la seule chance de la gagner », a déclaré le technicien de 47 ans.

« Je ne veux pas attendre 40 ans »
Aussi, le coach des « Lions de l’Atlas » prévient qu’« on n’est pas fatigués, demain on va courir (…) On est en mission. On a une opportunité, je ne veux pas la gâcher. Je ne veux pas attendre 40 ans. Il y a des moments où il faut marquer son territoire, c’est le moment ». C’est évident qu’une occasion pareille ne se présente pas souvent.
D’ailleurs, l’Afrique n’a jamais pu placer un représentant à ce stade du tournoi par le passé. En face, la France disputera sa 7e demi-finale du Mondial. Elle a pu sortir indemne lors de ses 3 dernières en se hissant en finale. C’était lors des éditions 1998, 2006 et 2018. A deux reprises, les Bleus ont été couronnés (1998 et 2018).
Certes, que ce soit sur papier ou sur le plan du vécu, l’EDF part avec un avantage certain. Mais les camarades de Hakim Ziyech ne semblent pas avoir de limites. Et cela représente un danger conséquent pour leurs adversaires.

La combinaison sera dure à trouver
En outre, il y a cette garantie défensive impressionnante sachant que le Maroc a la meilleure arrière-garde du tournoi avec 1 seul but encaissé. Et ce n’était même un opposant qui l’a scoré puisque c’était un contre son camp largement évitable.
Sur cette assise en béton, Didier Deschamps a déclaré qu’« on va faire en sorte de la trouver la solution, mais c’est factuel, cette équipe a une capacité à très bien défendre et tous les adversaires n’ont pas trouvé la solution. Ce n’est pas réduire cette équipe à sa qualité défensive, mais c’est l’équipe qui a le mieux défendu avec une organisation rationnelle où ils se trouvent bien et qui leur a permis avec des joueurs de qualité de bien défendre et de faire mal à tous les adversaires. J’ai regardé tout ça, mes observateurs ont pris en compte des éléments. Ce sera notre objectif de leur créer des difficultés ».
Avec ses atouts offensifs, la France espère bien trouver la combinaison pour débloquer le verrou. Avant eux, la Croatie, la Belgique, l’Espagne et le Portugal n’ont pas pu trouver le chemin vers la cage gardée par Yassine Bounou. C’est pour dire que Mbappé, Giroud, Dembélé, Griezmann et leurs camarades n’auront pas la tâche facile contre une sélection qui n’a perdu aucun de ses 11 derniers tests (9 victoires et 2 nuls). On ne peut pas dire que les «Tricolores» ne sont pas avertis. n