Après deux ans d’absence, le MC Alger retrouve la compétition africaine à la faveur de son sacre en Coupe d’Algérie la saison écoulée.

Pour sa 4e participation en Coupe de la Confédération CAF dans sa nouvelle formule, le « Doyen » tentera de passer le tour préliminaire sur lequel il bute depuis 3 séquences. Pour cela, il faudra se défaire de Bechem United (Ghana) que le Mouloudia affrontera cet après-midi (15h00) à Accra avant le match retour prévu le 18 du mois en cours dans l’antre d’Omar Hamadi (Bologhine).

«Nous souhaitons la bienvenue au Mouloudia d’Alger qui est un grand club et qui a des joueurs qui sont connus à l’image du portier Chaouchi, contrairement à notre jeune équipe. Je pense toutefois qu’on va gagner par trois buts à zéro et qu’on va se qualifier au prochain tour. Notre mission ne sera pas facile, car on affrontera une équipe qui occupe la première place du championnat algérien, mais je suis certain qu’on va réaliser un gros score», si le directeur exécutif de Bechem United, Nana Kouassi, montre du respect au représentant algérien, il lui lance une pique. Et pas des moindres. La raclée est donc promise par les Ghanéens au « Doyen » avant même le début des débats sur la pelouse du stade de l’Académie d’Accra. Normal de faire ce genre de déclarations lorsqu’on joue à domicile et devant son public. Surtout quand on sait que l’adversaire s’est fait sortir de ce stade de la compétition lors de ses 3 dernières tentatives. En effet, en 2007, les Algérois ont pris la porte dès ce round et aux tirs au but face aux Nigérians de Kwara United. Dans l’année qui a suivi, les Egyptiens d’Haras El Hoddoud ont éliminé les «Vert et Rouge » tandis qu’en 2015, le Sahel SC (Nigéria) a mis fin au parcours des Mouloudéens. Pour cette année, les coéquipiers d’Abdelmalek Mokdad espèrent que les choses aillent pour le mieux afin d’éviter une nouvelle désillusion. Surtout qu’ils sont leaders de la Ligue 1 Mobilis après 19 journées. Un statut qui accentue encore plus la pression sur les poulains de Kamel Mouassa, vainqueur de ce trophée en 2000 quand il coachait la JS Kabylie. Le driver du MCA ambitionne d’ « aller loin » dans le tournoi. Pour lui, « le match a débuté en arrivant à Accra et il faut que vous restiez concentrés sur votre sujet et évitiez de penser à d’autres paramètres comme les conditions climatiques, car la compétition africaine est ainsi faite et il faut s’y habituer. Notre objectif est de réaliser un bon résultat et il faut bien se faire à toute situation», a demandé le successeur de Djamel Menad sur le banc à son groupe.

Maintenir le foot Dz à flot
Si l’ensemble des 24 joueurs ont fait le déplacement au Ghana, l’attaquant Hichem Nekkache (grippé) et le défenseur Brahim Boudebouda (touché à l’ischio-jambier) pourraient ne pas être de la partie. D’autant plus que l’entraîneur ne veut prendre « aucun risque» en alignant des éléments amoindris pour ce match décisif. «J’ai ressenti des douleurs au niveau de l’ischio-jambier, et le kiné Lahoussine m’a demandé de ne pas prendre de risque. C’est la raison pour laquelle j’ai écourté l’entraînement. Ma participation donc à la rencontre se décidera ce samedi (hier soir ndlr), car si je ne ressens pas de douleurs lors de cette ultime séance d’entraînement je serai de la partie, mais dans le cas contraire je serai contraint de déclarer forfait. Ma participation à ce match aller est à 50% et je souhaite aider mes coéquipiers sur le terrain», estime Boudebouda. L’international algérien a de l’expérience pour ce qui est des voyages continentaux. Il connait donc parfaitement le cachet que peuvent vêtir les rencontres de ce type. C’est le cas aussi pour l’arrière-centrale Zidane Mebarakou qui a disputé la Coupe de la CAF avec le MO Béjaïa finaliste malheureux de l’opus 2016. Même s’il n’a pas été au bout de l’aventure avec les «Crabes» puisqu’il a rejoint le MCA en début de saison, Mebarakou a déjà un avant-goût de l’ambiance hostile dans laquelle il faudra se produire. « Je connais bien le Ghana. J’ai déjà joué ici mais à Kumasi avec le MOB contre Ashanti Gold lors du tour préliminaire de la Ligue des champions.
Un match que nous avons perdu par 1 but à 0. J’ai aussi disputé une rencontre dans une autre ville avec la JSMB. Je peux vous dire une chose, il y aura une forte pression qui sera exercée par le public, qui viendra en grand nombre soutenir Bechem United » se rappelle-t-il. En tout cas, les Ghanéens savent jouer au ballon parce que c’est une terre de balle ronde comme le prouvent le palmarès de la sélection et ses brillants résultats dans les dernières éditions de Coupe d’Afrique des nations.
Il faut juste espérer que le team de la capitale ne sombre pas comme la JS Kabylie vendredi (défaite 3 buts à 0 contre le Monrovia CB) et qu’il ait plus de bol que la JS Saoura, engagée dans l’autre compétition (Ligue des Champions), qui a mal négocié sa première sortie dans le tour préliminaire. La formation de Béchar, qui honorait sa première présence à ce niveau, a été accrochée à domicile (1-1) par les Nigérians d’Enugu Rangers.